YVONNE LEUKO : ”RAVIE D’ÊTRE AU FC NANTES !”

Nouvelle joueuse du FC Nantes, Yvonne Leuko (28 ans) s’est confiée sur ses ambitions avec ses nouvelles coéquipières. Après déjà plus de onze années passées dans l’hexagone, l’internationale camerounaise, véritable pilier des Lionnes Indomptables, sait à quoi s’attendre avec la deuxième division française. Rencontre.

Le FC Nantes, c’est un nouveau défi pour toi ?

Yvonne LEUKO : “Je tiens premièrement à remercier le Club et les dirigeants pour la confiance accordée. Le FC Nantes a une histoire dans le football français. Sa section féminine est ambitieuse et je suis ravie de faire partie de cette aventure.”

Comment s’est passée ton arrivée au Club ?

“J’ai reçu un accueil convivial, chaleureux. Je trouve que les filles forment un bon groupe et tout le monde est uni. J’ai connu plusieurs clubs et j’ai rarement vu une telle cohésion. C’est prometteur pour la suite de la saison.”

Quel rôle comptes-tu avoir dans cette équipe ?

“Je vais d’abord essayer de bien m’intégrer, avoir du temps de jeu et donner le meilleur de moi-même. Aujourd’hui j’ai 28 ans et je joue en France depuis plus de dix ans donc je connais bien les différents championnats. Si je peux apporter mon expérience, je le ferais sans hésiter.”

Pourquoi as-tu décidé de ne pas repartir avec un club en début de saison ?

“Après le Mondial disputé cet été, j’étais fatiguée donc j’ai souhaité couper un peu. Le projet du FC Nantes m’intéressait beaucoup et ils ont su me convaincre de rechausser les crampons pour cette fin de saison.”

Quel regard portes-tu sur le début de saison de ta nouvelle formation ?

“Même si j’avais coupé un peu, je me tenais au courant des résultats. Il y a encore beaucoup de filles que je connais qui jouent toujours donc forcément, ça m’intéressait. Je savais que le FC Nantes avait fait un gros recrutement cet été. J’ai évidemment suivi les premiers résultats. Aujourd’hui, les filles sont dans le haut du tableau, c’est une bonne chose.”

Connaissais-tu certaines de tes nouvelles coéquipières ?

“Oui ! Je pense notamment à Claire (Guillard) ou encore Fatoumata (Baldé). J’ai pu jouer face à elles par le passé, en D1.”

Comment comptes-tu transmettre ton expérience ?

“Sur le terrain, il faut être capable d’encourager ses coéquipières, de les conseiller et d’être avec elles également dans les moments de doutes par exemple. Je connais aussi pas mal de filles chez nos adversaires et c’est peut-être un avantage pour mieux anticiper les actions à venir.”

Quel est ton poste de prédilection ?

“Je suis latérale droite de formation mais je peux jouer aussi à gauche et parfois même, à la récupération. Ça dépendra des besoins du coach. Je suis une joueuse qui fait beaucoup de courses, d’efforts, pour l’équipe et je ne suis pas la première à flancher durant les matches.”

Selon toi, comment peut-on définir la deuxième division ?

“Aujourd’hui, le FC Nantes évolue dans un championnat national, qui se professionnalise de plus en plus. A la fin de l’année, il n’y aura qu’une montée par groupe donc chaque dimanche, il faudra être au maximum de ses capacités. Et comme on a pu le voir, tout le monde peut battre tout le monde. C’est un championnat très homogène, physique et la régularité est la clé du succès.”

Source : FCNantes.com

Similar Posts:

    None Found

Vues : 321

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
22 − 21 =


Connections

FACEBOOK