VOLLEYBALL : UN VOLLEYEUR ATTAQUE JULIEN ABOUEM

Ca chauffe entre Martin Luther Hervé Yone Ndam et le président de la fédération camerounaise de volleyball Serge Julien Abouem. Dans un post, le volleyeur accuse ouvertement le président de la Fecavolley.

C’est très humiliant ce que j’endure de notre prestigieuse fédération de volleyball depuis ces dernières années. Qu’ai-je fait ou dis pour mériter cela ? Mon dernier transfert international en Arabie Saoudite m’avait été signé tardivement sous prétexte que Mr. Le président de la Fecavolley est très occupé et n’a pas que ça à faire (me disait il froidement au téléphone et avec un certain mépris). C’est après insistance, persévérance, dérangement supplications voir même des menaces que j’avais pu obtenir cette libération tardivement comme si je faisais de la mendicité. Pourtant les frais exigés étaient payés depuis. J’ai dit à Mr Abouem : Mr le Président vous êtes là parce que on vous a voté et pour SERVIR LE VOLLEYBALL CAMEROUNAIS , JE SUIS UN MEC TRÈS RESPECTUEUX BIEN ÉDUQUÉ ALORS JE SUIS OBLIGÉ DE ME COMPORTER COMME UN VOYOU DE MESSA QUARTIER OÙ MON EMBRYON EST ENTERRÉ, SIGNEZ-VITE MA LIBÉRATION SINON VOUS AUREZ DE MES NOUVELLES. Malheureusement je n’ai pas joué le premier match de la saison, conséquence défaite à domicile. Ce qui m’a d’ailleurs coûté ainsi qu’à mon club , très cher jusqu’en fin du championnat. Comme si cela ne suffisait pas, je fais l’objet d’une humiliation pendant la finale du championnat du samedi, 30-11-2019 parce que la fédération refuse catégoriquement que je joue ce match. Grâce à une intervention énergétique des dirigeants de AJVM j’ai pu jouer, et Dieu merci j’ai été à la hauteur de cette belle et inouïe finale avec un moral de fer, de champion. Pourquoi cet acharnement ces dernières années sur ma modeste personne ? J’avais tellement aimé les nouvelles idées de la refondation au début. Hélas ! Au fil des ans, je suis rempli de tristesse et de déception.” A-t-il posté sur Facebook. Les propos de Martin Luther Hervé Yone Ndam ne sont pas passés dans le forez. Le président de la fédération Serge Julien Abouem n’est pas allé du dos de la cuillère pour répondre à ce dernier sous son post.   “Il y’a combien de volleyeurs camerounais dont les transferts sont signés et pourquoi depuis 6 ans tu es le seul à avoir eu ce genre de problème ? En plus, tu fais croire que c’est sur ta menace que j’aurais signé ton transfert . Quel culot ! C’est le Président de la fédération qui a donné le ok pour que tu joues samedi car j’ai dit au coordonnateur Boumteke que je n’avais pas de transfert en ton nom dans les fichiers et tu parles d’intervention énergique des dirigeants de AJVM. Du n’importe quoi !” A lâché le patron du volleyball camerounais.

 

Similar Posts:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

publicité
Connections

FACEBOOK