UNION VS COTON SPORT (2-2) : NDOUMBE BOSSO CHARGE SES DÉFENSEURS

Emmanuel Ndoumbe Bosso avait la grise mine après le nul obtenu contre l’Union sportive de Douala. Comment pouvait-il en être autrement après un résultat non moins décevant. N’eût été le manque de concentration de leurs défenseurs à la 87e minute, les cotonculteurs seraient partis de Limbé avec trois précieux points.

 Ce résultat vous déçoit n’est-ce pas ?

Vous ne pouvez pas imaginer notre déception. On tenait en main une situation normale, elle nous glisse entre les doigts comme si nous avons jugé que le poisson que nous avons péché était sale et on a décidé de le remettre dans l’eau. C’est un manque de concentration de mes défenseurs centraux. Les deux situations de buts que nous prenions n’avaient rien de dangereux, mais hélas. Nous devons régler cela avant le prochain match.

 Quels sont les responsables de ce mauvais résultat ?

Ce sont les défenseurs qui sont fautifs. Sur le deuxième par exemple le défenseur hésite parce qu’il estime que le ballon va vers Omossola, pourtant ça n’arrive pas. Dans l’hésitation, le ballon passe entre ses jambes et il essaie de vouloir jouer. Or, avant qu’on en arrive là, il aurait dû simplement mettre le ballon même en corner. Quand il décide de dévier le ballon, il le fait en même temps qu’il joue avec son gardien, et le but arrive.

Mais sur le premier but, votre gardien Omossola ne peut être blanchi n’est-ce pas ?

Sur le premier but, il y a une mauvaise appréciation du ballon une fois de plus par le défenseur qui a accusé les rayons solaires alors que s’il avait joué avec le défenseur à côté de lui, il aurait freiné l’élan du passeur. Dommage il s’est arrêté, l’attaquant est passé.

 Une réaction est attendue lors de la prochaine journée n’est-ce pas ?

A Yaoundé, ce weekend ce sera un autre duel au sommet, car nous affrontons le Canon. Nous allons mettre les bouchées doubles, pour obtenir le résultat.

Quel est votre situation réelle avec le Coton Sport de Garoua ?

Je ne voudrais pas rentrer dans les détails. Mais si vous me voyez encore officier sur le banc de touche du Coton Sport de Garoua, ça veut dire que je reste entraîneur de cette équipe. La rumeur a circulé, elle n’a peut-être pas été approfondie, la preuve aujourd’hui je suis là.

Voulez-vous dire que la note signée de l’administration était un Fake ?

C’est vrai que la note était là et signée du président du bureau exécutif, je crois qu’il y a simplement eu réaménagement de cette note. Si ce n’était pas, le cas je ne serais pas là.

Par Sylvain KWAMBI à Limbé

Similar Posts:

    None Found

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

publicité
Connections

FACEBOOK