UNION : LES HOMMES DU RENOUVEAU

Relégable à la fin de la phase aller, l’Union sportive de Douala est désormais à quelques pas du podium. Solide et très efficace, l’USD semble enfin avoir trouvé le bon équilibre. C’est le fruit d’un travail amorcé pendant la trêve et qui se base sur les qualités individuelles de quelques membres de l’effectif dont Aboubakari Siddiki, Loic Feudjou, Assana Nah et l’entraineur en chef Richard Towa.

Après la pluie, le beau temps. C’est l’adage qui retentit aujourd’hui à l’évocation de l’actualité de l’Union sportive de Douala qui enchaine de bonnes performances avec une constance qui fait pâlir d’envie plus d’une équipe du championnat national Elite One. Relégable quand le générique de fin de la phase aller défilait, l’USD est désormais classée 7e avec 32 points et à quelques cinq unités du podium. C’est l’occasion de braquer les projecteurs sur les principaux artisans du changement.

Richard Towa

Recruté pour sauver l’USD qui était encanaillée dans les profondeurs du classement sous la houlette de Daniel Walinjom, Richard Towa comble désormais les attentes des dirigeants du club. Après des débuts très pénibles, le technicien germano-camerounais impose peu à peu sa patte et commence à récompenser les supporters de leur patience à son égard. A force de travail, de variations et d’expérimentations, il semble avoir trouvé le système de jeu et l’antidote qu’il recherchait depuis son arrivée.

Aboubakari Siddiki

Au sommet de sa réputation, l’attaquant de 19 ans est le grand bonhomme de ce renouveau salvateur  de l’USD. Méconnu en début de saison malgré son statut d’international cadet, Aboubakari est désormais sous les feux projecteurs. Avec 6 buts et une quantité industrielle de passes décisives dont les deux qu’il a signées hier contre la Panthère sportive du Ndé, il a particulièrement contribué à cette remontée spectaculaire des verts et blancs.

Loic Feudjou

Du talent, de l’expérience et un nom qui a déjà établi sa réputation sur la scène locale et continentale, Loïc Feudjou est une bonne pioche comme il s’en fait peu. Si plusieurs recrues enrôlées pendant la trêve par le président Franck Happi sont en passe de devenir des flops, ce n’est pas le cas de l’ancien mondialiste qui ne cesse d’émerveiller par des parades réflexes et des arrêts décisifs. Il est sur une série de clean sheets qui fait sérieusement peur désormais aux attaquants adverses.

Innocent Assana Nah

Le jeune milieu de terrain avait le profil idéal pour porter l’Union sportive de Douala dès son arrivée mais les choses ne se sont pas passées comme on l’avait prévu. Auteur donc d’une première partie de saison moins folle, l’ancien sociétaire de Coton sport met désormais tout son génie en spectacle. Il s’est véritablement remis de ces petites déconfitures et redevenu le talentueux peintre et manieur de ballon qu’on connait.  Entre passes géniales et bourres somptueuses, Assana Nah serait même frappé par le sur-régime. Il a retrouvé la confiance et ses qualités de pénétration et le match contre la Panthère sportive du Ndé jouée hier a encore servi de vitrine à ce regain de forme évident. Très remuant face au fauve du Ndé, il a amélioré ses statistiques en ajoutant un but à son tableau.

Par Franck Berlio

 

Similar Posts:

    None Found

Vues : 95

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
28 − 15 =


Connections

FACEBOOK