JOSEPH SERGE NOAH (DTN) : “JE SUIS DÉÇU, ON NE VOIT AUCUN ENTRAÎNEUR NATIONAL AU STADE”

Présent dans les travées du Middle Farm Stadium de Limbé, le directeur technique national a réagi à la prestation des équipes et regretté l’absence des entraîneurs nationaux dans les stades lors des matchs du championnat.

Faut-il rappeler ce que vous faites à Limbé ?

Nous sommes à Limbé pour un stage pilote de formation des éducateurs pour l’obtention d’une licence B, C et D pour les éducateurs de la région du Sud-Ouest.

Vous en profitez pour regarder les matchs du championnat. Quelle est votre impression ?

J’ai vu deux beaux matchs. Pour le premier qui a opposé la Dynamo aux Astres, il a malheureusement fallu que Dynamo mette un peu de temps pour revenir dans le jeu. Avec 5 buts d’écart ce n’était pas évident du tout. Pour le second match, on a vu deux équipes déterminées, joueuses, qui posent le ballon au sol, c’est passé à pas grand chose. Union a eu la possibilité, mais malheureusement ils n’ont pas su exploiter l’occasion qu’ils ont eu.

Comment avez-vous jugé les deux styles de jeu ?

On a eu droit à deux systèmes complètement distincts. Il y a une qui jouait et procédait par des attaques placées en l’occurrence PWD. Contrairement à Union qui avait un football direct, cherchant automatiquement l’attaquant pour essayer de faire mal à l’adversaire.

Sur la base de ces deux matchs, comment entrevoyez-vous l’avenir du football camerounais ?

Tant qu’il y a vie il y a espoir comme disait quelqu’un. Aujourd’hui il est important que les entraîneurs nationaux sillonnent les matchs pour découvrir des talents car il y en a au Cameroun. Je suis un peu déçu du fait que lors des matchs du championnat, on ne voit aucun entraîneur national, c’est mon sentiment.

Avez-vous vu des joueurs qui méritent d’être appelés chez les Lions A’ en vue du CHAN 2020 ?

Je pense que la boucle est bouclée. On ne peut plus refaire le monde. Les joueurs sont déjà sélectionnés. C’est dommage ! Il est important et je demande encore et une fois de plus aux entraîneurs nationaux de sillonner les matchs du championnat. Il y a de la matière au Cameroun, il y a de quoi faire.

Par Sylvain KWAMBI à Limbé

 

Similar Posts:

    None Found

Hits: 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
28 ⁄ 7 =


Connections

FACEBOOK