Karl Toko Ekambi : “Ils m’appellent Tokinho”

Dans un entretien à bâtons rompus accordé à Laliga, Karl Toko Ekambi ressasse son parcours à Villarreal et fait de la qualification en ligue des champions un objectif prioritaire.

Commençons par votre arrivée à Villarreal. Cela fait déjà un an et trois mois que vous êtes arrivé en Liga, qu’est-ce qui a changé pour vous?

Je pense avoir progressé dans le jeu collectif de Villarreal et je me suis habitué au rythme espagnol. J’adore ce championnat, j’aime la météo et ce club. Nous avons traversé une saison difficile et compliquée, mais nous sommes maintenant revenus plus forts et nous avons bien commencé cette saison.

Comment vous vous définissez?

Je pense que je suis un joueur rapide, fort et techniquement très doué. Je pense que je m’habitue à la manière collective de jouer de mes équipes et que je donne à mes équipes une grande profondeur.

Maintenant que vous avez passé toute une saison en Liga et vous le savez mieux, comment définiriez-vous LaLiga. Comment ça se passe pour vous?

Je pense que c’est un championnat assez technique dans lequel toutes les équipes sont assez fortes et où il est difficile de jouer. Je pense que nous devons être très concentrés pendant les matches et, surtout, essayer de ne pas concéder car nous savons que Villarreal est une équipe qui aime avoir la possession mais quand on a la possession et que l’on concède, c’est compliqué de gagner et je pense que nous le faisons assez bien. Nous ne concédons pas beaucoup de buts. C’est un championnat très compétitif et je pense que toutes les équipes sont très fortes. Je pense que cette saison, on doit nous prendre en compte.

La saison dernière a été très difficile pour le club et Calleja a dû être licencié. Il est parti puis il est revenu. Comment Villarreal CF a-t-il changé? Qu’est-ce qui a changé dans cette équipe pour inverser la situation?

Tout simplement, je pense que nous avons pris conscience du fait que nous ne devrions pas seulement jouer le ballon, mais que nous devions être forts avec le ballon et c’était quelque chose qui nous manquait lors de certains matchs la saison dernière. Nous sommes maintenant conscients que sans le ballon, nous devons être aussi forts qu’avec le ballon et que nous couvrons bien en défense. Nous avons l’habitude de le faire et nous devons essayer d’éviter de concéder. Nous devons continuer à insister pour vouloir marquer des buts sans les concéder.

À quoi ressemble Javi (Calleja) en tant qu’entraîneur et en tant que personne et dans le vestiaire? Vous l’avez vu dans de nombreuses situations différentes: quand les choses vont mal, quand il est revenu nerveux, vous l’avez vu dans toutes ses facettes. Comment est-il?

Je pense que c’est un entraîneur qui aime jouer au ballon, il aime les joueurs qui jouent avec le ballon et qui ont la capacité de faire pression s’ils perdent le ballon. Nous avons également un groupe fort dans lequel tous les joueurs peuvent jouer. Les onze de départ et les remplaçants peuvent jouer. C’est un entraîneur qui encourage l’équipe et nous montrons maintenant que nous avons la capacité d’être au sommet du tableau.

Vous avez dit que s’il y a quelque chose qui a changé c’est votre capacité à marquer des buts. Cette année, vous avez tous marqué beaucoup de buts et vous êtes l’une des meilleures équipes de la ligue. Qu’est-ce qui a changé à Villarreal en ce sens que les objectifs qui ne l’étaient plus la saison dernière le sont maintenant?

La saison dernière, nous avons manqué un peu de chance car nous avions aussi beaucoup d’occasions, mais nous n’avons pas marqué beaucoup de points et le fait que nous ayons gagné depuis le début, inscrit autant de buts, a donné confiance à l’équipe. Un joueur comme Gerard Moreno marque beaucoup de buts, mais il y a d’autres joueurs comme Moi, Gómez ou Santi Cazorla qui ont marqué depuis le début de la saison et cela nous fait essayer de marquer dans tous les matchs et nous permet de jouer mieux à l’offensive.

Il fut un temps où nous demandions à chaque attaquant comment quels étaient ses objectifs en début de saison. Quel est le nombre de buts que vous voulez marquer cette 15, 18 ou 20 buts… ?

Non, je suis un joueur qui progresse et mon seul objectif est de faire mieux que la saison dernière. La saison dernière, j’ai marqué 10 buts en championnat et j’essaierai d’en marquer plus de 10 cette saison, et je pense que je le ferai.

Gerard Moreno est dans une forme spectaculaire en ce moment, comme vous l’avez dit. Que pouvez-vous nous dire de lui? Cette année est très différente de la saison dernière. Psychologiquement, la saison dernière aurait pu lui faire mal ce n’est pas le cas !

Je pense que Gérard est l’un des meilleurs attaquants avec qui j’ai joué. Il est bon devant le but, mais il nous aide également à bien jouer. Je ne pense pas qu’il soit vraiment à un niveau supérieur à celui de la saison dernière, c’est juste qu’il a commencé à taper dans les buts au début de l’année et que sa confiance en lui va de plus en plus. Il redonne confiance à son club en lui donnant des buts, et je pense qu’il va continuer à le faire.

Quel est l’objectif de l’équipe cette saison? C’est la première année depuis longtemps que vous ne jouez pas les compétitions Européennes…

L’objectif du club est clairement d’obtenir une place en Europe. Dans tous les cas, nous devons terminer dans la première moitié du tableau. Nous avons bien démarré et nous allons essayer de gagner le maximum de matchs possible pour atteindre cet objectif. Je pense que c’est là où le club mérite d’être et c’est pourquoi je suis venu ici pour jouer en Ligue des champions.

Pensez-vous que qualifier pour l’Europe devrait être une obligation pour le club, compte tenu des sommes dépensées et de l’effectif actuel?

Oui, je pense que c’est une obligation, car il ya tellement de joueurs qui peuvent être dans les onze de départ et qui ont un niveau aussi élevé… Je pense que nous méritons de jouer en Champions League. Ce ne sera peut-être pas le cas cette saison, mais nous allons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour atteindre cet objectif européen. Je pense que pour être à la hauteur, nous devons gagner chez nous et gagner le plus possible. Je pense que cette année nous obligera à être à un niveau élevé à domicile pour ajouter beaucoup de points pour pouvoir se qualifier pour la Champions League.

Vos coéquipiers ont-ils un surnom spécial pour vous dans le vestiaire ?

Non, ils m’appellent Toko ou Tokinho… J’aime beaucoup les surnoms, c’est tout.

Giuseppe Rossi s’entraîne avec l’équipe depuis quelques semaines maintenant. D’après ce que vous avez vu de lui, quelles sont vos impressions sur lui ?

Eh bien, c’est un joueur qui fait partie de l’histoire du club et qui a marqué beaucoup de buts. J’espère qu’il redeviendra en pleine forme et pourquoi pas signer ici et jouer avec nous. Il pourrait nous aider à retourner au sommet de la table.

Parlons du vestiaire. Vous avez un vestiaire qui compte Santi Cazorla, Raúl Albiol, ancien capitaine de l’équipe nationale espagnole, mais aussi de jeunes talents…. Il y a eu dix changements de joueurs de l’année dernière à cette année. Que mettriez-vous en valeur dans ce vestiaire?

Nous avons un bon équilibre entre les jeunes talents et les plus expérimentés, ce qui génère une bonne ambiance. Les gars expérimentés plaisantent beaucoup. Nous nous entendons très bien, surtout quand nous gagnons! Évidemment, les choses vont mieux cette saison que la saison dernière, mais nous devons rester concentrés sur le fait de travailler fort et de gagner des matchs. J’adore notre vestiaire et je suis heureux d’être ici.

Quel est votre rêve en Liga? Vous avez déjà joué contre le Real Madrid, le FC Barcelone… quel est votre rêve?

La qualification pour la Ligue des Champions. Pourquoi pas?

Similar Posts:

    None Found

Vues : 941

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
8 − 4 =


Connections

FACEBOOK