ILS ONT DÉCIDÉ DE SAISIR LA JUSTICE

À Amiens, la décision n’a pas été comprise ni digérée. Au lendemain de l’annonce de l’arrêt définitif de la Ligue 1, qui condamne l’ASC (19e du classement) à une relégation en Ligue 2, les élus ont décidé de ne pas en rester là. Après Bernard Joannin, le patron du club picard, désireux de vérifier si « juridiquement cette décision était fondée », Brigitte Fouré, maire (UDI) d’Amiens, et Alain Gest, président d’Amiens Métropole, ont fait savoir dans un communiqué qu’il n’était pas concevable de « perdre une partie de [notre] attractivité sur tapis vert ».

Comme ses dirigeants, Aurélien Chedjou pense que la décision de la LFP est une grosse injustice. « Cette décision n’est pas favorable pour le club, j’espère qu’on ne restera pas sur ça, il restait dix journées à jouer. J’avais envie de retourner sur les terrains et montrer que l’Amiens SC a sa place en première division. Dire que le championnat s’arrête là, qu’on prend en compte les positions actuelles et qu’on procède à des montées et des descentes, ce serait quand même une grosse injustice pour nous ! »

Similar Posts:

    None Found

Vues : 53

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
5 + 16 =