Gilbert Kadji : “Il y a beaucoup de chantiers”

L’une des grandes décisions prises par le comité exécutif de la Fécafoot qui s’est réuni ce mercredi à Yaoundé était la nomination de Gilbert Kadji au poste de président de la ligue de football jeune du Cameroun. Une lourde mission selon le patron de la KSA qui évoque déjà ses chantiers.

Comment avez-vous accueilli votre nomination au poste de président de la ligue de football jeune ?

Avec beaucoup de joie parce que le football jeune même si on vient juste de créer la ligue, j’y suis depuis une trentaine d’années avec la KSA. Donc aujourd’hui, c’est une lourde responsabilité parce que quand on parle des jeunes c’est pour préparer le futur du football camerounais. Le football jeune ce n’est pas uniquement le centre de formation, c’est d’amener le maximum de jeunes camerounais à aimer le football parce que demain, ça serait le futur sponsor du football, ça serait le futur spectateur du football. Donc le football jeune devra amener à la fois de grands footballeurs au Cameroun, les sponsors futurs du football camerounais et faire en sorte que le public du football soit de plus en plus nombreux et amener le maximum de jeunes à la pratique du football. Il y a pas mal de compétitions aujourd’hui.

Quels sont vos chantiers prioritaires ?

Il y a beaucoup de chantiers. Il faut déjà relancer le championnat des jeunes. On a un grand projet mais je ne pourrais donner le titre aujourd’hui c’est le football à l’école. Quand on était jeunes, le football se pratiquait d’abord dans les lycées et dans les collèges. Nous allons relancer cela, amener les établissements à réellement s’intéresser, à monter les équipes de football pour que le football se pratique d’abord à l’école.

Peut-on déjà avoir une idée ne serait-ce que approximative des dates de vos compétitions ?

Le championnat traditionnel des jeunes dont les U15et U17 devrait  commencer d’ici un mois mais le projet du football à l’école est un grand projet. On se donne trois à quatre mois pour le préparer pour qu’il démarre la saison prochaine. Il faut voir les directeurs des établissements pour qu’ils intègrent cela. Notre ambition c’est qu’il y ait un entraineur de football dans tous les lycées et collèges du Cameroun.

Et les clubs professionnels…

Ce n’est pas uniquement aux clubs professionnels de former les jeunes. Les clubs professionnels auront leurs groupes de jeunes mais nous voulons que le maximum de jeunes puisse jouer au football. Les clubs professionnels s’occupent des jeunes qui sont destinés à l’élite du football. Mais moi je souhaite que le football soit le jeu qui intéresse le maximum de jeunes. S’ils ne sont pas des professionnels demain, ils pourraient être les sponsors de la fédération, de futurs spectateurs ou des amoureux du football.

Par la rédaction

Similar Posts:

    None Found

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

publicité
Connections

FACEBOOK