FRANK BOYA : “IL Y AVAIT DE L’INTÉRÊT EN ESPAGNE, EN ITALIE ET EN ANGLETERRE”

Muet depuis sont transfert à Antwerp, Frank Boya réagit.

“Il y avait de l’intérêt en Espagne, en Allemagne, en Italie et en France. Et aussi en Angleterre, mais, comme je ne suis pas Européen, je ne pouvais pas y aller”, explique Frank Boya, qui était en fin de contrat et qui est donc arrivé gratuitement au Great Old, à la Gazet van Antwerpen.

Et La Gantoise? Si on a beaucoup parlé de l’intérêt des Buffalos l’hiver dernier, l’ancien Hurlu n’a plus discuté avec la direction gantoise depuis un moment. “Il y a eu des contacts en janvier, mais plus rien depuis quatre mois”, confirme-t-il.

Et c’est donc le matricule 1 qui a obtenu les faveurs du grand Camerounais. “Après trois ans à Mouscron, l’Antwerp était l’étape idéale”, estime Frank Boya qui confie être en contact avec Luciano D’Onofrio, “un homme qui connaît très bien le football”, depuis près d’un an.

Et à l’Antwerp, le Camerounais trouvera une concurrence incisive. Faris Haroun, Alexis De Sart, mais aussi le nouveau venu Birger Verstraete postulent pour une place dans l’entrejeu d’Ivan Leko. Frank Boya en est conscient, mais… “A Mouscron, aussi il y avait beaucoup de milieux de terrain. Je veux avoir ma chance. Je veux mériter ma chance”, rétorque-t-il.

“Mais c’est clair que ma polyvalence peut être un atout”, explique celui qui a aussi évolué à plusieurs reprises, et avec succès, dans l’axe de la défense avec Mouscron. Et qui avait même joué un match en tant que centre-avant, cette saison, avec les Hurlus…

Similar Posts:

    None Found

Vues : 320

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
14 − 14 =


Connections

FACEBOOK