FRANCIS NGANNOU : “LE BEIGNET-HARICOT ME MANQUE DÉJÀ”

Rentré en confinement après sa victoire contre Jairzinho le week-end dernier, Francis Ngannou souffre de plus en plus du mal du pays.

“Mon plus grand regret en ce moment est de ne pas pouvoir voyager. Je serais déjà en route pour le Cameroun. Le beignet-haricot me manque déjà, l’okok me manque. Tout ça… Putain de merde ! C’est dur. On peut bien croire que ce n’est que le beignet-haricot. C’est beaucoup plus que ça. Mais les circonstances obligent.”

 

Similar Posts:

    None Found

Hits: 232

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
28 + 25 =


Connections

FACEBOOK