FECAFOOT : IYA MOHAMMED, MEILLEUR PRÉSIDENT DE TOUS LES TEMPS ?

Depuis sa chute à la tête de la fédération camerounaise de football, l’institution a aussi connu une chute brutale. Administrativement, sportivement, financièrement et sur maints plans, la Fécafoot a dégringolé au point de toucher le fond. A l’image de l’équipe dirigeante actuelle placée sous le giron de Seidou Mbombo Njoya, tous ceux qui ont hérité de la gestion de la maison de football de Tsinga ces dernières années n’ont pas été à la hauteur. Et on en vient à penser que Iya Mohammed serait le meilleur président de la Fécafoot de tous les temps  et ce d’autant qu’avant son avènement, il n’y avait pas mieux.

On se rend compte de l’importance des choses qu’après les avoir perdues. C’est la citation qui retentit à l’évocation du nom de Iya Mohammed. Depuis sa chute à la tête de la fédération camerounaise de football, l’institution fait peine à voir. Crise administrative, crise financière, crise morale la liste des maux qui minent la maison de football de Tsinga est longue à laquelle il faut ajouter beaucoup d’éléments qui ne cessent d’entraîner sa faillite. Voilà qui fait regretter profondément Iya Mohammed dont la gestion a généré au football camerounais beaucoup de fruits. Dans les actes les plus marquants de sa présidence, il faut citer pêle-mêle, les deux CAN (2000, 2002) remportées par les Lions Indomptables, la médaille d’or olympique décrochée par les Lions espoirs, la construction ou la rénovation de certains stades de la République, la stabilisation des clubs et beaucoup d’autres faits qui parlent pour lui. Si on cherche à énumérer toutes ses actions à la tête de la Fecafoot, on fera tout un ouvrage.

Depuis sa création, la fédération camerounaise de football a-t-elle connu un tel bilan de la part de l’un de ses gestionnaires. On peut bien s’en douter. Inutile donc de faire un sondage pour savoir si Iya Mohammed est le meilleur président de la Fécafoot de tous les temps tant il serait loin et même très loin devant tout le monde pour ses réalisations qui n’ont rien à voir avec celles de ses prédécesseurs ou de ses successeurs. Interrogés sur l’image qu’ils gardent de l’ancien patron du football camerounais, les observateurs parleront à coup sûr d’un personnage efficace, compétent, honnête, visionnaire et consorts. Or, à l’image de l’actuelle équipe dirigeante placée sous le giron de Seidou Mbombo Njoya, la Fécafoot n’a plus connu que de simulacres de dirigeants. L’institution est devenue une vache à lait, un endroit infeste où les intérêts égoïstes et nombrilistes sont de plus en plus légion au détriment de l’intérêt général. En écrouant l’ancien directeur général de la Sodecoton, on aussi écroué inconsciemment la Fécafoot qui attend en vain et depuis des lustres, un digne héritier de l’Iyaisme qui a permis au football camerounais de connaitre des avancées significatives et palpables en son temps.

Faut-il ajouter à ses œuvres Coton sport de Garoua qui vit le jour en 1989 via un sponsoring à travers la société Sodecoton dont il était le président directeur général. Désormais, c’est ce qui fait office du seul club professionnel que compte le Cameroun.

Par Franck Berlio

Similar Posts:

    None Found

Vues : 32

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
30 + 27 =


Connections

FACEBOOK