ETAME NGOMBE : “DONNONS-NOUS RENDEZ-VOUS AU SOIR DU 7 FEVRIER”

Le défenseur central de l’équipe nationale A’ Étamé Ngombe commente la prestation des Lions A’ à Douala et évoque son retour et son ambition en vue du CHAN 2021. 

Il était important pour moi de revenir à ma meilleure forme. Après un mois passé à la maison pour cause de blessure lorsque le coach me rappelle et me fait confiance, il fallait bien que je la lui rende en retour. Donc j’étais dans l’obligation de donner le meilleur de moi et de montrer que je suis de retour et que je peux valablement représenter le pays à cette prestigieuse compétition.

L’absence du championnat est un handicap ?

C’est vraiment difficile dans la mesure où on n’a pas de match dans les jambes contrairement à certains de nos adversaires qui en ont comme l’équipe zambienne dont le championnat est à la onzième journée. Mais comme on dit il y a une magie qui caractérise les camerounais, surtout sur le plan mental, la combativité et la détermination. C’est ce qui nous a permis jusqu’ici de tenir et Dieu merci pour l’instant ça nous souri.

Comment se passe l’aventure avec Coton Sport ?

Financièrement, on a pas de soucis de salaire. Le club met tous les moyens possibles pour que nous soyons dans de très bonnes conditions et c’est vraiment motivant. C’est vrai qu’on est pas à l’abri du besoin mais le club donne le meilleur de lui, et en retour on a le désir de prouver, d’écrire notre histoire avec l’équipe ainsi qu’en Afrique comme nos prédécesseurs. On a l’opportunité de montrer de quoi on est capable.

Quels sont vos objectifs ?

L’important pour tout joueur sur le plan local c’est de participer au CHAN. Lors de l’édition 2018, j’ai pas eu cette chance bien qu’ayant participé à la préparation. Cette fois-ci, j’essaie de mettre toutes les chances de mon côté en bossant dur pour faire partir des 23 guerriers que le coach va choisir pour l’aventure.

Quel bilan faites-vous des deux matchs que vous avez joué Douala ?

En tant que compétiteur, le bilan n’est pas bon car un compétiteur veut toujours gagner. Maintenant face à une défaite et un match nul, on doit tirer les leçons. C’est aussi ça le football. Il faut maintenant qu’on reste concentrés et costauds pour continuer à travailler parce que le meilleur reste à venir.

Votre réintégration s’est-elle bien passée ?

Je ne parlerais pas de réintégration car je ne suis pas nouveau dans la tanière. Au contraire, je suis l’un des plus anciens car je suis là depuis le coach Aroga avec qui j’ai fait toutes les listes. Mon absence était juste pour cause de blessure. Je retrouve les mêmes coéquipiers, même ceux qui sont nouveaux on se connait parce que avec certains, on a joué dans les mêmes clubs, j’ai été avec Moukap à Bamboutos ainsi que Junior Nlend avec qui je suis également à Coton. Il y a Kemadjou avec qui j’ai été champion du Cameroun à Eding, Ndedi Kegne qui est un bon ami à moi, c’est le même staff. Ce n’est donc pas nouveau pour moi, on reste juste dans la continuité.

Vous avez aussi regagné votre statut de titulaire…

En me mettant sur l’aire de jeu, le coach voulait certainement voir ma condition physique et mon niveau de jeu. J’espère à mon humble avis avoir répondu présent même si tout n’était pas bien. On va simplement continuer de bosser pour espérer être dans la liste des 23.

Etes-vous au courant de la grogne qui monte à cause de vos contreperformances ?

Nous sommes conscients de la pression et des critiques qui fusent de partout. Après, ça fait aussi partie du football. Si nos aînés qui ont déjà roulé leur bosse sont critiqués, ce n’est pas nous qui allons échapper. On doit juste rester calme, concentré et continuer à travailler. On sait combien le public camerounais est exigeant. Moi aussi, je suis souvent critique envers nos aînés de l’équipe fanion, c’est L’expression de notre patriotisme à vouloir voir notre équipe gagner. Donc on comprend l’émotion de nos compatriotes. Ce n’est pas qu’ils ne nous aiment pas, c’est juste qu’ils ont à cœur de nous voir gagner pour le bonheur du pays tout entier.

Êtes-vous optimiste ?

On n’est pas favori dans la mesure où nous n’avons pas encore remporté la compétition comme certaines nations. Mais nous le sommes du fait d’être pays organisateur. Nous n’allons pas avoir la prétention de dire qu’on va absolument remporter parce qu’on est à la maison. Mais ça reste un objectif majeur pour nous. Ce dont je suis sûr c’est que chacun de nous va mettre du sien pour que cet objectif soit atteint. C’est notre histoire que nous voulons écrire et cela passe par ce trophée qui manque à notre escarcelle. Ça ne va pas être facile, nous sommes à domicile, la pression, le public, mais on va prendre match après match, essayer de gagner. Donnons-nous rendez-vous au soir du 7 février 2021.

Comment vous êtes senti sur la pelouse du stade de Japoma ?

On était contents et joyeux. Enfin, on retrouve le Cameroun avec des infrastructures de très haut niveau. On s’est senti au parc des princes, à Old Trafford, au Camp nou. C’était lumineux à 19h sous un beau temps, vraiment la classe. Il n’a manqué que le public pour agrémenter ce beau moment. Ça va améliorer la qualité du spectacle. Vous avez vu que ça jouait bien au pied, ça circulait, et on remercie vraiment le Président de la République qui a mis tous les moyens pour que nous ayons ces infrastructures. Ca va nous profiter à nous et aux générations futures.

Quel message pour le public camerounais ?

C’est vrai que notre public est chaud bouillant. On leur demande de continuer à croire en nous, de continuer à nous soutenir. Ce ne sera pas une tâche facile mais on va tout donner pour leur offrir le sourire.

Par Sylvain KWAMBI

Similar Posts:

    None Found

Vues : 154

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
29 − 15 =