ETAME MAYER : “JE ME SUIS BATTU AVEC THIERRY, MARTIN, VIERA, LJUNBERG”

Lauren admet qu’il y avait “des duels” à l’entraînement pendant la fameuse saison d’invincibilité d’Arsenal, tout en se confiant sur les “gros ego” du vestiaire de l’époque.

Arsenal n’a pas subi une seule défaite en Premier League pour remporter le titre en 2004, devenant ainsi la seule équipe de l’histoire à terminer une saison complète sans défaite outre-manche.

L’équipe d’Arsène Wenger a pratiqué un football irrésistible, alliant le flair et la vitesse à l’agressivité et à la passion. Thierry Henry, Patrick Vieira et Sol Campbell formaient la colonne vertébrale du onze de départ. Malgré leur succès sans précédent, Lauren, qui était un habitué du poste d’arrière droit d’Arsenal, a reconnu qu’il n’y avait pas toujours une atmosphère harmonieuse au sein de l’équipe des “Invincibles”.

“Bien sûr qu’il y avait des combats, a déclaré l’ancien défenseur des Gunners sur le site officiel du club. J’aime à Arsenal que les journalistes ne soient pas allés aux entraînements. En Espagne, à l’époque, cela a changé, maintenant ils ont empêché les journalistes d’y aller tous les jours. Quand je suis allé à Arsenal en 2000, j’ai dit : ‘Ce n’est pas possible’.

“Pourquoi ? Parce qu’en [Espagne] les journalistes allaient tous les jours à la recherche de l’histoire, de ce qui s’est passé ici, de qui se bat avec qui. À notre époque, si les journalistes suivaient une équipe, il y aurait des histoires tous les jours.

“Nous étions très compétitifs, nous nous battions tous entre nous. Je me suis battu avec Thierry, Thierry, avec Martin [Keown], Patrick avec Freddie [Ljungberg]. Nous étions tous très compétitifs et nous nous battions tous parce que nous avions tous un grand ego, une grande personnalité, mais quand les matchs arrivaient, nous nous battions pour le même objectif.

“Vous avez besoin de ça, de gros ego, mais vous avez aussi un manager qui sait comment contrôler les gros ego, comment contrôler les joueurs. Je préfère être dans une équipe où vous voyez les joueurs face à face, vous pouvez lui parler, lui dire ce que vous voulez, mais quand les matchs arrivent, vous serez à 100 % pour le même objectif, pour atteindre ce que nous nous sommes fixé en début de saison.

“C’est la chose la plus importante, sans cela, il est difficile de gagner des choses. Je ne veux pas être dans une équipe où il ne se passe rien, nous sommes tous tranquilles, si vous gagnez sans problème, si vous perdez sans problème. On ne peut pas rivaliser comme ça.

“À notre époque, nous étions tous compétitifs, nous nous battions tous entre nous mais au final, nous nous battions pour le même objectif et c’est pour cela que nous avons réussi à gagner des choses.”

Similar Posts:

    None Found

Hits: 19338

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
21 + 21 =


Connections

FACEBOOK