ENTRETIEN : FAUSTIN DOMKEU MET LES PIEDS DANS LE PLAT

Voilà ce qui s’appelle persister, signer, enfoncer le clou et… mettre les pieds dans le plat. Dans un entretien long comme le bras, le président de New stars met ses gants. Et pan ! gifle tout le monde.

Comment se porte votre équipe New Stars ?

Je commencerais par vous souhaiter au nom de new stars de douala nos meilleurs vœux à vous et à vos nombreux lecteurs. Je pense ainsi à toute l’équipe, aux supporteurs, aux joueurs qui sont très fidèles. Je pense au staff technique, je pense à l’administration et aussi aux sympathisants. New Stars ne se porte pas très bien, ce que nous savons faire c’est le jeu, le terrain, dans les règles. Donc le fait que nous ne jouons pas ou que nous ne prenons pas part à la compétition est quelque chose qui nous gêne et nous embête. Mais la raison est connue de tous, sauf peut-être pour quelques personnages qui font semblant d’ignorer la raison. Donc en somme,  New stars ne se porte pas très bien comme on l’aurait souhaité, surtout en 2020.

Allez-vous jouer la coupe du Cameroun cette saison ?

Si vous m’aviez posé cette question il y a trois mois, je vous aurais dit oui. Aujourd’hui,  je ne peux pas vous répondre parce que nous sommes au courant qu’il y a une stratégie derrière pour nous empêcher de prendre part à la coupe du Cameroun. Vous savez ce que nous savons faire c’est jouer au foot et ce que l’administration de New Stars sait faire c’est se rassurer que la légalité est respectée. Nous sommes au courant qu’il y a des démarches à travers ce que Robert Badinter  appelle la violence du droit, la violence juridique, la barbarie juridique, le génocide juridique. Appelez ca comme vous voulez, ils veulent faire le nazisme juridique pour nous empêcher de jouer la coupe du Cameroun mais ils auront en face de la réplique de la coalition du ting tang, c’est-à-dire New Stars et ses alliés. Nous allons répondre juridiquement pour que la vérité soit dite. Nous sommes préparés qu’il y a certainement une démarche, ça c’est à court terme, surtout que vous savez que la coupe du Cameroun est une compétition phare pour New Stars.

La coupe du Cameroun est-elle aussi importante pour vous que le championnat ?

Nous avons toujours mis l’accent sur cette compétition, nous sommes contents que beaucoup aujourd’hui flirtent avec cette compétition,  car sur le plan du marketing, si ca peut faire un cours pour ceux-là qui apprennent encore le football camerounais, on aura gagné. Donc nous on avait compris très tôt que la coupe du Cameroun est une compétition phare qui vous met en vitrine, ca se joue devant le premier sportif camerounais. Pour vous dire un peu schématiquement, vous capitaliser en un match de la coupe du Cameroun ce que vous n’auriez pas pu capitaliser en trois saisons de championnat. On aurait bien voulu jouer la coupe du Cameroun et nous allons trouver le moyen de faire taire le nazisme juridique que j’ai évoqué plus haut.

Avec quelle équipe allez-vous jouer dans un contexte marqué par la libération de nombreux joueurs ?

Le fait que certains essayent  de libérer nos joueurs est un problème délicat. Vous savez très bien qu’ils exploitent un article, arguant que New Stars n’est pas en activité or ils oublient qu’il y a un autre article qui donne les conditions d’inactivité. Ils oublient que l’inactivité est prononcée par une chambre juridictionnelle. Je peux vous dire que nous avons mené le combat, le comité exécutif n’est pas une chambre juridictionnelle. Faut il le rappeler à certains que docteur Mveng, le Gouverneur Nguele, le président Batamak et moi-même avons lutté en 2010 dans deux cas. On avait pris la décision forte et courageuse que le comité exécutif ne pouvait plus réviser les décisions des chambres juridictionnelles. Il y a donc un autre précédent qui est créé maintenant, et au-delà de tout doute, cette décision sera cassée.  contrairement à eux, nous, on pouvait faire ce qu’ils font à savoir aller dans la violence. C’est-à-dire face à la violence juridique, on répond par la violence verbale ou physique. Certains nous l’ont même conseillé mais on a refusé. On va adopter une attitude plutôt légale c’est-à-dire attaquer cette résolution au niveau de la chambre de recours. Il y a aussi une autre possibilité, on verra si on aura les moyens pour saisir la chambre administrative pour défense à exécution de cette décision. Vous voyez donc que si la juridiction du tribunal administratif de Yaoundé fait défense à l’exécution de cette décision et que le joueur Bakindé a une licence avec l’Union de Douala, vous faites quoi ? Je leur donne ce galop d’essai simple. Donc ils sont sur un terrain très délicat mais, apparemment ils ont des conseillers juridiques qui ont le niveau de capacité de droit et cela justifie ce qu’ils font car quand vous n’avez que la capacité en droit, vous ne pouvez pas parler devant les agrégés.

Donc il y a de rudes batailles juridiques en vue n’est-ce pas ?

Nous allons contester cette décision qui a tendance à dire que nos joueurs sont libres. Attention ! Ce ne sont pas tous les clubs qui prennent le risque. A l’heure où je vous parle, il y a plusieurs clubs qui viennent encore nous demander les libérations parce qu’ils savent que c’est un danger. Il y a un piège derrière cette décision. Je prends par exemple le cas de Tankeu qui est en Egypte. Si les égyptiens prennent le risque d’enrôler Tankeu, je vais les attaquer non plus à Yaoundé mais  à la chambre de résolution de litige de la FIFA. Nous aimons ca parce que là-bas on ne distribue pas les CFA aux juges comme ils ont tendance à vouloir faire ici. Apparemment,  ils n’ont plus beaucoup de succès, ils ont essayé ces derniers temps ils ont eu le niet des hauts magistrats. Voilà pourquoi ils sont dans la panique. Donc il y a certains clubs qui ne prennent pas de risque, il y en a qui risquent encore. On a par exemple le cas du joueur Bakinde, c’est un cas que nous allons prendre comme jurisprudence. On nous a même conseillé d’attaquer le joueur pour rupture abusive de contrat mais ce que oublient ces imminents chapistes en droit c’est que Bakindé est lié à New Stars par un contrat de travail, il n’ya qu’une décision de justice pour venir rompre ce contrat de travail et non une résolution administrative.

Dans quelles conditions vivent les joueurs et les encadreurs alors que vous ne jouez pas ?

On a une catégorie de joueurs qui sont fidèles à nous. Ils nous ont dit président : nous passerons la saison avec vous. D’ailleurs, comme par pure coïncidence, vous avez débarqué au moment où je m’apprêtais à payer les entraineurs et vous aurez l’occasion à la fin de cette interview de le confirmer. Donc on a intérêt à les payer effectivement pour que le contrat soit valable. Pendant que d’autres encaissent des centimes pour faire fonctionner leurs équipes, nous mettons les centimes à la disposition des joueurs. On continue à les payer pour effectivement démontrer que le contrat est actif. Bon, n’allez pas me demander de payer Bakindé qui apparemment a une licence dans l’Union de Douala mais je vous dis c’est une jurisprudence et je vous décris l’exercice.  Les chapistes en droit, les fous du roi auront à répondre, comment ils ont pu prendre la décision de faire une licence à Bakindé à l’Union de Douala quand il est sous contrat avec New Stars. Quand New Stars a obtenu un retour de CIT légal, et que New Stars ne prend pas part à la compétition parce que la fecafoot refuse de le programmer.

Selon vous, New stars doit évoluer dans quelle division ?

Nous sommes engagés en Ligue 1, nous nous sommes engagés par voie d’huissier, c’est eux qui refusent de nous programmer. Ils ont d’abord essayé de nous programmer en Ligue 2, c’est-à-dire dans une division où nous n’étions pas engagés et ils ont demandé à la commission fédérale d’homologation de nous sanctionner. Ce qu’ils n’ont pas pu faire directement, ils essayent  de le faire indirectement avec beaucoup de maladresses parce que leur chambre fédérale d’homologation et de discipline leur a dit vous avez eu tort de programmer New Stars en ligue 2, programmez New Stars dans sa division, ce qu’ils n’ont pas fait. On a plusieurs fois demandé, ils ont refusé. C’est vrai que tous ne sont pas des nazistes mais il y a certains qui ont des comportements génocidaires comme au Rwanda, avec une apparence type autoritaire. Sur 19 membres, ils sont une poignée entre 5 ou 6 qui entrainent tous les autres dans un gouffre qui n’aura pas de lendemain. Nous avons une décision exécutoire prononcée par une chambre juridictionnelle reconnue dans les statuts de la fécafoot qui demande que New Stars soit programmé pour la saison 2019/2020 en ligue 1 mais vous refusez d’exécuter la décision. Vous dites même que la décision ne vous concerne pas, vous allez faire appel au TAS et, vous vous réunissez encore comme une bande de nazistes alors qu’on croyait que c’en était terminé avec, pour pomper une résolution qui dit que New stars n’est pas en activité.

Le CTT se base quand même sur le classement de la saison dernière pour expliquer sa démarche non ?

Le classement de la saison dernière a même été annulé et invalidé, puisque ceux qui l’ont validé étaient des non droits, c’est-à-dire monsieur Ngalle Nemangou et Mbombock Célestin qui siégeaient au conseil d’administration. C’est une autre décision qui n’a rien à voir avec le cas actuel et elle est plus forte. Donc c’est la chambre de recours de la fecafoot qui a à sa tête le magistrat Schlick.  Apparemment ils l’ont changé pour la commission électorale, et j’imagine qu’en quatre ans ils n’auront pas beaucoup de chances. Ils sont pris dans leur piège puisque le CTT n’a pas de personnalité juridique donc ne peut même pas valider le championnat. On se retrouve donc dans ce carcan juridique. Vous voyez qu’il n’y a pas de crime parfait. Le classement donc vous parlez, même s’il avait été validé, dès lors que la chambre de juridiction dit que votre classement  n’est pas bon, vous vous réunissez pour le changer, puisqu’on dit très bien qu’avec ce classement, un seul club descend en ligue 2 et non trois. Que faites-vous donc de la décision des Astres ?  Si on reconnait donc que Astres doit être en ligue 1, ca veut dire que PWD de Bamenda fait quoi en ligue 1 ? Pas de deux poids deux mesures ! Vous ne pouvez pas dire que Astres va jouer en ligue 1, vous ne le faites pas et vous faites plutôt jouer PWD. Dans ce cas,  on est dans un système de non droit. C’est ça que j’appelle l’autoritarisme, le nazisme juridique. Je pèse mes mots. C’est ca que j’appelle le génocide juridique.

Avez-vous lu des résolutions de la dernière session de l’Assemblée Générale de la Fécafoot ?

On a eu vent des résolutions. Pour le moment, ils ont au moins publié sur le site internet de la fécafoot. On n’a pas encore vu les résolutions de l’assemblée générale. Apparemment, ils ont même créé une nouvelle notion pour dire que certains points seront mis dans le procès verbal. On les voit venir, vous voyez qu’ils sont devenus fous, ils font du chapisme en droit, c’est-à-dire que c’est une nouvelle notion qu’on va créer pour eux. Vous tenez une réunion et vous dites que les résolutions vont être mises dans le procès verbal qui viendra plus tard. Plus tard, ils peuvent écrire du n’importe quoi, on verra bien. En tous cas, nous allons attaquer la résolution qui parle de New Stars comme étant un club inactif.

Avez-vous le sentiment qu’il y a un plan ourdi contre New Stars ?

Les chapistes en droit ne sont pas très intelligents. Donc quand ils réfléchissent, on les voit venir. Au fait, ils veulent dire que New Stars n’est pas en activité. Donc tout joueur de New Stars peut être libre, et ils concluent après que tout joueur est libre. Après, ils diront demain que New Stars n’est pas actif, on ne va pas l’affilier en coupe du Cameroun. Je vous répète que Volcan du Noun qui a pris part aux préliminaires n’était pas en activité jusqu’à avoir pris part à la coupe du Cameroun, donc nous avons les éléments. Bon il y a aussi un autre club : Authentique de douala qui a joué  la première journée du championnat après avoir joué les préliminaires de la coupe du Cameroun. Est-ce qu’avant le tour préliminaire de la coupe du Cameroun, ils ont pris part à un championnat ?

Pour les cas cités, le championnat n’avait pas encore commencé n’est ce pas ?

Alors dans ce cas ils doivent s’arranger. Moi je les prends au mot. Ils devaient donc s’arranger à rendre le championnat actif avant de lancer les tours préliminaires. C’est ce que je veux dire pour rester dans leur logique, puisque nous ne jouons pas parce qu’ils ne nous ont pas programmé, là n’est même pas le problème. Ils disent que sur cette base, ils ne vont pas nous programmer en coupe du Cameroun. En plus, ils ont mis une condition, que si jamais je perds au TAS, ils ne vont même pas me mettre en ligue 2, ils vont nous envoyé en ligue d’arrondissement, voilà leur stratégie. Leur idéologie c’est faire disparaitre New Stars.

Comment comprendre que la chambre fédérale d’homologation et de discipline n’aient pas encore prononcé une sanction contre vous et votre club ?

Je dois être le premier à féliciter la chambre. Elle ne statue que sur ce que vous les donner comme éléments, elle n’organise pas les compétitions, elle applique les règles que se sont donnés les acteurs du football. C’est à nous effectivement de consulter ces classements, mais nous sommes confiants que nous aurons gain de cause. Si nous n’avons pas gain de cause, dans ce cas nous allons demander le paiement des dommages pour la période dont la décision n’a pas été exécutée parce que je vous rappelle encore que la décision est exécutoire. Donc pour cette période, nous avons le droit de demander qu’on paie les dommages et effectivement, nous allons jouer en ligue 2, et s’ils ne veulent pas nous programmer en ligue 2, on prendra la même démarche. Mais j’imagine qu’avant ca, la notion de cette résolution sera déjà cassée, parce que c’est du non-sens. Donc vous ne pouvez pas demander à la chambre de se saisir de quelque chose dont elle n’a pas été saisie. Mais ce que je dois vous dire, c’est que la chambre leur a plutôt rappelé qu’il y a des règles. Vous avez vu leur Ayatollah Khomeiny, les lettres veulent tout dire. Comme Aimé Césair disait, rien n’est fait au hasard. Vous l’avez-vous-même entendu dire qu’il n’y a pas de règle, et la commission fédérale a répondu, on a sanctionné Fontcha à la perte de match et retrait de trois points. Je verrai donc comment Ayatollah Khomeiny va faire, car la chambre fédérale d’homologation et de discipline vient de lui donner une grande gifle, en lui rappelant que le droit est une science. Que vous vous êtes donnés des règles et nous on va les appliquer. Apparemment, ils ont même sanctionné des présidents de club à 12 matchs, les entraineurs à 8 matchs et autre. Donc ce n’est pas Domkeu ou New Stars qui a répondu, c’est la chambre fédérale d’homologation qui a répondu en leur disant monsieur, le football a des règles.

Ces règles ont été modifiées lors de la dernière session de l’Assemblée Générale n’est ce pas ?

Voilà encore une autre idiotie ! Vous savez qu’ils n’ont même pas rendu ces règles public. Ils n’ont pas publié ce qu’ils ont modifié, et là j’interpelle certaines personnes. Je n’ai pas envie de dire un mot grotesque. Comment des gens sérieux peuvent s’asseoir, dire qu’ils ont modifié les règlements et ceux-là ne sont pas publiés ? Ils vont attendre la fin de saison pour dire qu’un jour, on s’est réunis. Ils avaient dit qu’ils se réunissaient au Mont Fébé, mais le lieu a changé et on n’a même pas voulu contester puisque dans l’autorisation du sous-préfet, il est bien dit que le lieu ne doit pas être modifié. Ils ont changé de lieu en catimini parce que ils sont devenus aussi idiots que les élèves du jardin d’enfant qu’ils ne se rassurent même pas que si la salle où ils vont tenir la réunion serait disponible. Vous voyez jusqu’où on est allé à la fédération ? Est ce que c’est la fédération de Iya Mohamed ? De Maya Dayer ? D’Issa Hayatou ? Je ne pense pas, c’est une autre fédération ça, où on organise une réunion de l’assemblée générale , du comité exécutif de la fécafoot sans même se rassurer que là où on va tenir la réunion est disponible avant de les mettre dans les publications d’invitation et autres convocations de réunions. Là vraiment comme disait Abega Théophile, « Anya ils ont fait fort », mais fort dans la médiocrité.

En tant que membre de droit de l’Assemblée Générale de la Fécafoot, avez-vous reçu votre invitation?

Vous précisez dans votre question membre de droit et je leur rappelle que je suis élu, personne ne me retirera ce droit sauf l’assemblée générale qui m’a donné ce mandat. Je suis élu comme eux, je suis élu comme délégué de la LFPC lors d’une assemblée générale élective. Donc ils ne peuvent pas me le retirer. Apparemment, ils disent qu’ils m’ont envoyé une invitation même si c’était de manière erronée. L’invitation a été remise à un de nos collaborateurs, même s’il travaille avec nous à temps partiel. C’est donc l’un de nos collaborateurs qui a reçu l’invitation et je leur ai informé par des canaux modernes en les remerciant de l’invitation et ils ont été surpris. Ils ont menacé monsieur Kouoh de tout faire pour reprendre l’invitation. Pour le protéger, afin qu’il ne perde pas son emploi comme Bikoun. Nous avons volontairement remis cette convocation. Mais je l’avais déjà en ma possession et nous en avons fait un film, elle nous servira en temps opportun. Mais ils ont la chance qu’on avait un évènement familial : l’enterrement d’une maman à nous. Donc je n’y étais pas là, mais rassurez vous la prochaine fois j’y serais si je suis disponible. L’invitation que j’ai reçue, je l’ai filmé. C’est un mode de justificatif de convocation puisque la convocation se fait par tout moyen moderne. Si vous venez par exemple au mariage de ma fille qui va être organisé dans les prochains jours, vous n’auriez qu’à me montrer votre téléphone, on va scanner et vous allez entrer. Je vous ai donné les faits réels, nous avons retourné la convocation pour protéger Kouoh parce que j’imagine que si ca n’avait pas été le cas, comme ils ont la gâchette facile pour signer les licenciements. Je ne voulais pas être responsable du licenciement d’un jeune garçon qui a encore son avenir.

Auriez-vous attaqué les résolutions de cette Assemblée Générale si vous n’étiez pas invité ?

Oui comme membre de droit. Elle était ouverte, le seul fait qu’ils ne m’invitent pas comme membre de droit est suffisante pour casser cette résolution.

Où en est-on avec votre procédure au TAS ?

On ne commente pas les affaires pendantes. Je peux seulement vous rassurer qu’effectivement, et ca il faut le rappeler à vos lecteurs, c’est la Fécafoot qui a fait appel au TAS.

Le président du CTT l’a avoué lui-même…

Je ne parle pas d’un président d’un organe qui n’a pas de personnalité juridique. Eux-mêmes l’ont écrit, donc je préfère parler de la Fécafoot qui a fait appel parce que le CTT n’a pas de personnalité juridique et vous verrez bientôt que cette notion va vite revenir pour ces présidents de clubs qui auront le courage d’attaquer leur championnat. Je sais qu’il y en a qui se préparent, je connais au moins un qui se prépare très bien. J’espère qu’entre temps, il ne sera pas député parce que je sais qu’il est candidat dans une région du Cameroun comme député à la prochaine législative.

Pourquoi la Fécafoot va-t-elle au TAS alors qu’elle a dit au départ qu’elle n’était pas concernée par cette affaire ?

Vous entrez dans le fond. Nous allons faire valoir tous ces arguments devant la cour à Lausanne. Ils vont répondre devant leur contradiction. Il faut leur demander comment ils vont défendre ce point devant la haute juridiction de sport à Lausanne, comment ils ont pu dire il y a quelques jours qu’ils ne sont pas concernés dans l’affaire et subitement ils font appel comme partie. Je peux leur donner quelques cours de droit, vous savez c’est tout ce que nous avons fait dans la vie. D’autres avaient choisi faire la capacité en droit, mais nous on a donné notre vie pour ca et je peux vous dire qu’ils sont dans un tissu de contradiction. Ils disent une chose le lendemain, après ils disent le contraire, donc il y aura ce débat.

Qu’en est-il du conflit qui oppose la FECAFOOT à la LFPC dont vous le premier vice-président ?

Elle aussi c’est une procédure pendante. Je ne peux donc pas commenter mais je dois seulement vous dire que la LFPC à travers son président a attaqué d’abord à la chambre de recours, les chapistes leur ont encore dit faisons le nazisme juridique, ne les convoquons pas. Ca s’appelle déni de justice. On les a relancés n fois, ils n’ont pas voulu tenir, on a fait un constat de déni de justice, on a donc saisi la CCA qui est la juridiction supérieure. Il y a une audience de non conciliation,  ils ne se sont pas présentés, c’est encore leur astuce juridique. Maintenant, la CCA va arrêter la date de l’audience pour fixer l’arbitrage. Je pense qu’après l’arbitrage, là ils ne diront plus qu’ils ne sont pas partie prenante, car c’est l’affaire LFPC-FECAFOOT. Ils pourront donc s’ils sont déboutés faire appel au TAS, s’ils ne sont pas déboutés, la LFPC fera appel au TAS et l’affaire sera tranchée.

Doit-on s’attendre à un rebondissement dans les jours à venir ?

Espérons parce que dans les règles de la chambre, ces décisions sont exécutoires à la minute. Donc si d’ici quelques jours la CCA reconnait que la LFPC n’est pas suspendue, cocorico ! Revenez me voir, nous allons réfléchir ensemble quelle sera la solution. Et ce que je vous disais en off, ces irresponsables vont nous ramener là où ils nous ont toujours ramené. Je vous donne des exemples palpables : ce sont les mêmes personnages qui ont créé un incident dans l’affaire Scorpion-Apejes, parce qu’ils avaient l’ambition de faire monter Scorpion de Mbé. Où est Scorpion aujourd’hui ? les mêmes en 2010 ont fait reformer une décision  de la chambre de recours qui donnait raison à Apejes de Mfou comme équipe qui devait jouer en Ligue 1 ; les mêmes sont venus avec des fax au comité exécutif pour faire réviser la décisions et faire que Scorpion joue en première division ; les mêmes lors de la même séance ont modifié la décision agent de joueur Noah contre Nkoulou, où on demandait à Nkoulou de payer près de  50.000.000 à l’agent de joueur ; les mêmes ont créé le Marrakechgate et vous connaissez l’histoire parce que les joueurs demandaient 25.000.000 FCFA pour aller jouer le match amical en Algérie et ils ont refusé de payer, mais la fédération a supporté près de 300.000.000 FCFA grâce à l’intervention du président issa Hayatou.

N’est-ce pas grave ce que vous faites comme déclarations ?

Que quelqu’un me contredise et aille me poursuivre pour diffamation, je vais répondre. Les mêmes, je précise bien les mêmes avec leur politique ou leur idéologie d’entêtement et de jusqu’auboutisme ont entrainé Iya Mohamed là où vous savez ; les mêmes ont demandé qu’on sanctionne Samuel Eto’o Fils de 20 matchs à l’époque. Dans le cas Apejes, on avait dit non et on a décidé que le comité exécutif n’allait plus réviser les décisions juridictionnelles. Dans le cas du Marrakechgate, on a participé comme nous pouvions dans les couloirs politiques négocier afin qu’on ne nous suspende pas et qu’on puisse avoir un arrangement à l’amiable avec la fédération algérienne de football qui avait déjà vendu près de 80.000 billets. Vous voyez, l’histoire ne trompe pas. Si ce n’était pas l’entêtement et le jusqu’au-boutisme de ces gens, je pense que le président Iya aurait pris une autre décision qui nous aurait évité tout ce que nous connaissons.

Etes-vous exempt de tout reproche dans toutes ces affaires qui vous concernent ?

A l’époque, j’avais fait la proposition au comité exécutif de ne pas sanctionner Eto’o Fils en terme de 20 matchs mais qu’on ramène cela à  trois mois, c’était plus flexible. Ce sont les faits, ce sont les mêmes, donc ces mêmes vont assumer les conséquences de tout ce qu’on a évoqué plus haut. Vous allez voir, regardez bien les acteurs, il y a au moins un qui se retrouve chaque fois dans chaque évènement ce n’est pas au hasard. Quand je vous dis que c’est des nazis, c’est des génocidaires, des hommes sans cœur, des hommes qui n’ont rien à faire dans notre sport, ils se sont trouvés là pour autre chose, ils n’ont pas eu la lumière dont ils auraient rêvé, ils pensent avoir la lumière à travers les 8 milliards de la Fécafoot. En passant, apparemment, ils ne dépensent même pas un centime, il y a un qui gérait Coton Sport de Garoua avec un mandat  à court terme, le mandat lui a été retiré. Coton Sport est aujourd’hui géré par une mutuelle de la SODECOTON. On sait tout ce qu’ils ont fait dans Coton. Je vous ai révélé les faits et nous allons les démontrer en temps opportun. Je me réjouis de voir que moi qui avait plaidé pour Eto’o Fils, je ne cours pas vers lui pour des prébendes ou pour des avantages. L’autre jour, ils ont passé toute une nuit au Hilton Hôtel pour négocier entre eux qu’on ne change pas tel président de commission d’arbitre sinon c’est une déclaration de guerre, je les mets au défi. Donc ils sont dans des histoires des prébendes, tu me laisses la commission d’arbitrage, tu me laisse la construction de l’immeuble, mais c’est le partage de quoi ? Pour le moment, ils peuvent se pavaner dans la gestion de manière provisoire, temporaire, c’est Dieu qui le leur a donné, et c’est lui qui va le leur retirer.

En tant que membre du SYCEC, comment jugez-vous sa position dans cette crise ?

Là encore, c’est avec beaucoup de regrets que je le dis. Vous savez qu’on avait une association plus responsable : l’ACPD. Là encore, on a fait beaucoup de choses de manière légale et il y en a qui le savent. En tout cas, que ce soit le président Akoa de CNPS, le président Essomba Eyenga, Kamdem Michel ou moi-même, on a fait des choses, à vous de juger. Ne m’amenez pas sur un autre terrain. Bon,  c’est notre syndicat mais qu’il pense déjà à être légal en ayant un statut légal. Le SYCEC peut faire quoi s’il n’a pas de statut légal ? Donc, le SYCEC ne se comporte qu’à l’image de celui qui est là provisoirement. C’est-à-dire quand on vous donne quelques pré-bendes vous vous taisez. Lorsqu’il n’y en a pas, vous levez un peu le ton, vous n’avez qu’à voir la dernière scène. On ne va pas jouer si vous ne donnez pas tout ce que vous avez promis et quand on tend 4.000.000 FCFA, cocorico ! On dit on va jouer. Les nazis savent bien faire ca.

Déplorez-vous l’attitude débonnaire du SYCEC dans votre bataille ?

C’est un peu irresponsable mais je ne les en veux pas, c’est à leur image et à leur niveau. On ne veut pas qu’ils nous défendent mais au moins qu’ils se taisent. Il y a un petit fanfaron qui n’a pas pu faire l’arbitrage pendant longtemps qui vient à la télé raconter des histoires. Dans Fovu de Baham, il n’était même pas salarié, on le mandatait pour faire quelques courses et il vient parler de ce qu’il ne connait pas. Donc tout ça, c’est à l’image de leur niveau. Mais il y en a qui sont responsables, je peux citer le président Nkou Mvondo, et quelques uns. Donc on ne veut pas qu’ils nous soutiennent mais qu’ils se taisent lorsqu’ils ne maitrisent pas le dossier. J’ai lu quelque part où ils demandent au président de Dragon de contester la décision de la chambre devant les juridictions. Mais si vous-même vous dites que vous n’allez pas appliquer les décisions ou vous allez appliquer quand ca vous arrange alors s’ils font partie du nazi, leur comportement s’explique. Je refuse de croire qu’ils en font partie. Mais si tel en est le cas, vous pouvez exclure Mvogo, le président de Fauve Azur, le président de Stade Renard, bref, ils sont nombreux qui n’en font pas partis. Dans tous les cas, au-delà de tout doute, il est clair que le SYCEC est à l’image de ceux là qui le dirigent aujourd’hui.

Peut-on accorder du crédit au championnat qui se joue actuellement ?

Vous touchez le cœur du dossier parce que la réponse a deux volets.  Ca me fait plaisir de voir les gens qui jouent. Pour moi, je suis passionné de football et d’ailleurs j’ai fait un message aux présidents Zang et celui de Panthère qui ont joué à Kouekong. J’ai vu de très belles images, ils étaient très bien habillés, j’ai vu les images d’Apejes à l’hôtel, c’est ce qu’on rêve. Maintenant, l’autre volet c’est que quand vous faites un championnat comme celui là, vous allez beau être bien habillés, vous allez beau faire des dépenses, mais si un jour il est frappé juridiquement de nullité vous faites quoi ? Nous avons fait des cours avec la FIFA. Elle disait que ce soit les clubs, la fédération, les championnats, tout doit avoir une base juridique solide, irréfutable. Dès lors que vous posez la question, c’est parce que vous-même vous avez des doutes qu’il y a quelque chose qui ne va pas. Moi je le constate avec vous, mais ca me fait plaisir de voir les enfants jouer. Maintenant il y en a qui appellent ça inter-quartiers, matchs amicaux, championnat CTT, vous voyez où nous sommes ? Personne ne sait même plus comment on appelle ce championnat. Moi ca me plait de voir les enfants jouer et je dois vous dire sincèrement, je vois des présidents de clubs qui font des efforts, je vous ai donné le cas du match Panthère-Apejes, Union –Dragon. Rassurez-vous quand Union fait bien je dois apprécier, ce n’est pas parce qu’ils ont pris de manière nazi mon joueur Bakindé que je ne vais pas apprécier quand c’est bien. On rêve d’un championnat comme ca mais nous souhaitons que ca se passe dans une base légale solide, irréfutable, où les règlements sont adoptés en début de saison, où on ne vient pas en cours de saison quand on voit que Union peut être dernier pour modifier les règles. Pouvez-vous me dire combien de clubs descendent aujourd’hui ? Qu’est ce qu’ils ont modifié l’autre jour au Djeuga palace ? Quand est ce que cela sera connu ? C’est du non-sens et je vous donne uniquement les faits. Ca me gêne aussi qu’on ne joue pas de matchs à Douala. On s’était fixés comme objectif minimum un stade à Douala. Le responsable du SYCEC était à toutes ces réunions qui exigeaient un minimum un stade pour la grande ville de Douala pour l’attraction des compétitions à venir. On appelle ca l’échauffement avant la grande compétition comme ça quand l’inspection arrive, on peut les inviter à un match. L’autre jour, j’ai aimé le football féminin lors du passage de la représentante de la FIFA. Vous avez vu comment Madame Manguele, Madame Dinaly, Madame Céline Eko se sont battues pour donner une sorte de visibilité pour qu’on vive les matchs à Douala. Le match Avion-Canon se serait joué ici à Douala, que le président Batamak aurait pu avoir plus de recettes qu’il en a eu à Limbé et on aurait la ville qui bouge, qui se met en avant goût pour le CHAN et la CAN. Pour le moment, les gens sont aux affaires,  et j’espère qu’ils ne pensent pas qu’ils seront là pour 8 ans, car il y a une autre affaire pendante au TAS. La contestation de leur légitimité à leur élection. En tous cas, ça sera maximum 4 ans, pas plus.

Astres est d’ores et déjà sûr de jouer en première division la saison prochaine. Qu’en dites-vous ?

Ça montre le niveau d’irresponsabilité du CTT. Dans toute structure, il y a ce qu’on appelle des accords faits en chambre, frappés sous le sceau de la confidentialité. Le président de votre CTT vient affirmer qu’ils ont signé un accord avec Astres, maintenant c’est eux qui ont dévoilé, ils ne vont pas dire que c’est moi. Nous, on était assez fin. C’est être irresponsable de dire que Astres qui a déjà 80.000.000 dans la poche, vient prendre part à une compétition dont elle n’a plus aucun intérêt. Il affirme et c’est irresponsable. Ils sont sous le coup de la commission d’éthique, c’est une autre procédure que nous préparons parce qu’il y a une situation de fait qui est là. Affaire PWD-Astres : la juridiction donne raison à Astres, on dit tu ne joues pas en première division au profit de PWD, on amène Astres à une division inférieure. La preuve ils sont premiers parce qu’ils ont un niveau supérieur. Quand Kamdem fait son recrutement, c’est pour jouer en ligue 1, c’est pourquoi ils sont premiers. Mais les matchs qu’ils perdent là contre OFTA ils ont perdu et comme disait le président de Fauve Azur, est-ce que Astres m’a gagné parce qu’il y a eu quelque chose derrière ? Vous comprenez que c’est l’aléatoire. Donc c’est un comportement irresponsable.

Qu’auriez vous proposé à la Fécafoot pour sortir de cette crise ?

C’était simple. Par souci d’apaisement, il aurait été intelligent de dire à Astres que nous payons les dommages. On appelle ca une transaction et ça doit se faire dans un cadre légal et légitime. Nous payons les dommages de 89.000.000 FCFA, vous aurez tous les droits de clubs de ligue 1, souffrez d’attendre l’année prochaine pour être réintégré. C’est une transaction normale, nous transigeons par souci d’apaisement. Maintenant, il y a un autre souci juridique qui se serait posé. Qu’est ce qu’on fait de PWD ? Ca c’est une autre question. Puisqu’il y a une autre compétition avec laquelle Astres peut racheter sa saison, on lui permet de jouer la coupe du Cameroun. Vous voyez que nous faisons toujours des propositions, un peu comme je vous le fait en exclusivité. Nous allons faire la proposition aux prochains élus que le greffier des chambres juridictionnelles soient indépendants, on a déjà travaillé dessus, donc le greffe ne sera plus lié  au secrétariat général de la Fécafoot puisque vous saisissez une  affaire New stars contre Fécafoot, vous allez encore à la Fécafoot pour fixer l’audience mais ils n’ont aucun compte à enrôler l’affaire, parce qu’ils savent que c’est perdu d’avance pour eux. Donc nous allons faire des propositions, comme on l’avait fait pour le comité exécutif.

En quoi va consister concrètement votre proposition ?

On va désormais recruter les gens au greffe qui ne vont s’occuper que des chambres juridictionnelles. S’il y a 8 milliards de budget, on peut trouver quelques centimes pour payer ces gens. Ils vont être indépendants et ils auront un budget bien défini car on ne peut pas être juge et partie. Vous voyez qu’on fait des propositions, on réfléchit par rapport à notre football, on n’est pas là pour jouir des dividendes de notre football. On peut jouir des dividendes quand on travaille. Moi je n’ai rien contre Kadji Gilbert quand il jouit des dividendes avec la KSA, mais j’ai quelque chose quand j’apprends que Kadji Gilbert, le président Joshua Oshi, les gens qu’on respecte ont pu mettre leurs signatures sur une résolution comme celle que j’ai vu l’autre jour. Ils sont au moins trois que j’interpelle parce que je pense que de par leur confort intellectuel, leur position de sagesse, leur hauteur, ils auraient dû dire non à une résolution pareille. Peut être, il y a le secret du délibéré. J’ai vu qu’ils n’ont pas mis à l’unanimité, là je fais mention honorable, mais s’ils ont signé cette résolution, ca me gêne et ca m’embête car ce sont des personnes que lorsqu’on parle de notre football, ils méritent beaucoup de respect. Beaucoup oublient que Joshua Oshi est un homme de football et il ne devait pas apposer sa signature sur un papier de nazisme, de génocide comme ce que j’ai vu au dernier comité exécutif.

Par Sylvain KWAMBI

 

Similar Posts:

    None Found

Hits: 9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
8 + 7 =


Connections

FACEBOOK