ELITE ONE : UNION PLONGE DANS LA CRISE

En quête d’une victoire face à Fovu de Baham pour stopper sa mauvaise série ce mercredi, l’Union sportive de Douala a été tenue en échec par le club des rochers sacrés des Hauts plateaux. Triste spectacle, club en crise, supporters déçus, qu’arrive-t-il à l’USD qui a pourtant procédé à une opération de recrutement XXL ?

Rien ne va plus pour l’Union sportive de Douala. Malgré le changement d’entraineur, les nassara gamakai n’y  arrivent toujours pas. Au terme d’un match pauvre, Assana Nah et ses coéquipiers ont empoché un maigre point à domicile ce mercredi face à Fovu club de Baham(1-1).  Samuel Nlend a ouvert le score à l’heure de jeu et Raphael Bissemou lui a répondu dans les arrêts de jeu. Un coup de poignard pour l’USD qui était à un doigt de briser le signe indien qui hante ses performances depuis un moment. 17e avec 15 points, l’équipe de Franck Happi n’a plus gagné depuis sa victoire contre Apejes 2-1 le 20 novembre dernier et prolonge donc sa série de cinq matchs sans victoire. Mais au-delà des résultats, c’est la manière qui continue d’interpeller, avec un niveau athlétique insuffisant et un jeu collectif poussif, tant les joueurs paraissent hagards avec le ballon. Richard Towa qui déclarait à son arrivée qu'”il y a encore beaucoup de travail à faire” ne croyait pas si bien dire. Après ses trois premiers matchs, le technicien germano camerounais se serait rendu à l’évidence qu’il faut trouver d’autres mots pour qualifier les maux dont souffre actuellement l’Union. Trop peu de buts, pas assez d’occasions, la défense portée au pinacle, il y a vraiment du boulot à l’USD.

Face à ces piètres performances qui s’empilent, ça tempête et les dirigeants du club devraient renforcer leur sécurité dans les stades. Sinon, gare aux émeutes.

 

Par Franck Berlio

 

 

 

Similar Posts:

    None Found

Vues : 373

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
46 ⁄ 23 =


Connections

FACEBOOK