ELITE ONE : LES FLOPS  

La phase aller du championnat national Elite One écoulée, certaines équipes ont déçu quand d’autres ont peiné à confirmé leurs précédentes saisons. C’est notamment le cas du tenant du titre l’Union des mouvements sportifs de Loum, de Stade Renard détenteur du trophée de la coupe nationale et de l’Union sportive de Douala méconnu et méconnaissables.

La phase du championnat national Elite One s’est achevée ce dimanche, 10 janvier. C’est l’occasion de faire une esquisse de bilan notamment le bilan des équipes qui ont déçu.

UMS, un recrutement raté et une gestion catastrophique

L’Union des mouvements sportifs de Loum connait sa pire saison depuis son avènement en première division. Habituée à jouer les premiers rôles, l’UMS n’a pas été au rendez-vous. La faute à un recrutement complètement raté et à des jeux de bancs musicaux hâtifs et erronés. Annoncé et recruté à grand renfort médiatique, Oumarou Sokba n’a passé que quelques jours sur le banc du tenant du titre. Le temps de jouer et de perdre la supercoupe du Cameroun face à Stade Renard. Remplacé par Charlemagne Mbongo qui fut limogé après la sortie prématurée du club en ligue des champions, l’équipe n’a pu sortir des décombres. Conséquence : Mbongo a été de nouveau évincé et remplacé par Dieudonné Nké, un ancien de la maison. Si les premiers matchs de l’ancien entraineur de Canon et Panthère ont pris la mesure de la situation, la suite a été un échec. Au final, l’équipe termine la première phase aller du championnat à la 12e place avec 20 petits points.

Stade Renard en danger !

Où est passée la belle équipe de Stade Renard qu’on avait vue le 13 octobre dernier lors de la supercoupe ?  C’est la question que se posent tous ceux qui étaient présents dans l’antre du stade omnisports de Kouékong à cette occasion. C’est que l’équipe de Melong avait livré un match de qualité contre l’Union des Mouvements sportifs de Loum. Ce brillant match remporté 3-1 était annonciateur d’une belle saison. Mais depuis lors, on a le sentiment que SRM a changé d’effectif après ce match. C’est que les hommes de Bertin Ebwelle sont devenus méconnaissables sans que personne ne parvienne à l’expliquer. Inconstants, très friables défensivement et inefficaces devant, Meyong et ses coéquipiers ont encanaillé l’équipe dans les bas-fonds du classement où elle occupe la 16e place avec 19 points. Comme son voisin du Moungo UMS, le club du président Jean Kuété connait sa pire saison depuis sa montée en D1.

Union coule  

Catastrophique ! Il n’y a pas beaucoup d’autres mots pour qualifier le début de saison de l’Union sportive de Douala promise aux premières places. Pourtant bien armée, avec des joueurs talentueux recrutées pendant le mercato, les nassara gamakai ont complètement sombré tout au long de la phase aller, donnant à voir au public un spectacle bien terne à l’image de la pâle copie rendue face à Feutcheu FC ce dimanche lors de la 17e journée. Le départ de Daniel Wallinjom et l’arrivée de Richard Towa n’ont pas apporté grand chose au club aux millions de supporters qui termine avant dernier avec 17 maigres points dans son tableau de chasse.

Par Pape Cardin

 

Similar Posts:

    None Found

Hits: 492

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
26 × 8 =


Connections

FACEBOOK