DAVID PAGOU : “MALHEUREUSEMENT, LE CHAMPIONNAT N’A PAS COMMENCÉ”

De retour à la maison ce lundi en provenance de Tripoli où son équipe PWD de Bamenda a disputé deux matchs amicaux face à Al-Ahli, David Pagou et ses hommes se sont aussitôt remis au travail au stade Cicam. Les abakwa boys se sont contentés d’une légère séance de décrassage. Ce mardi, ils devraient poursuivre leur préparation en vue du match aller du tour préliminaire de la ligue des champions contre les sud-africains de Kaizer Chiefs dimanche à Limbé. A quelques jours de ce grand rendez-vous continental, l’entraineur en chef de PWD de Bamenda est serein et optimiste.
Comment s’est passé le séjour en terre libyenne ?
Le bilan de notre séjour en Libye est positif parce que nous avons fait une victoire et un match nul. Après notre victoire on s’est dit qu’il ne fallait pas perdre le second match. Il fallait donc procéder à des calculs. D’ailleurs, on n’a même eu l’opportunité de marquer plusieurs autres buts, mais les joueurs ont fait beaucoup de mauvais choix. L’essentiel était sauf car nous avions pour consigne de ne pas encaisser. Mais on a pu s’en sortir avec un match nul à la seconde rencontre.
Quel bilan faites-vous de cette phase de préparation ?
Sur le plan comptable, le bilan est positif car depuis l’entame de notre préparation, on a fait plus de victoires et quelques matchs nuls. Après ce ne sont que des matchs d’évaluation. Malheureusement le championnat n’a pas commencé. Je ne sais pas quel sera l’état d’esprit lors du match contre Kaizer Chiefs car vous savez qu’un match de compétition est différent d’un match d’évaluation. L’état d’esprit est différent, la mentalité aussi. Tout de même ça nous permet de jauger le niveau de notre effectif. On peut dire qu’on est sur la bonne voie, mais le vrai juge se sera dimanche prochain. Je sais que le football se joue au sol. Donc quelles que soit les forces en présence, si on gère bien le match, tout peut basculer en notre faveur. Ce que nos joueurs ont montré durant les matchs d’évaluation nous donne beaucoup d’espoir, même si ça ne garantit rien. La vérité se sera sur le terrain.
Toutes les conditions sont-elles réunies sur le plan administratif ?
Oui, tout est réuni. On était à Malabo, on a joué contre le Soudan du Sud. Maintenant, on revient de la Libye.  De mémoire d’entraineur, je me souviens pas d’une équipe camerounaise qui s’est préparée en disputant des matchs internationaux comme PWD de Bamenda l’a fait. Donc je pense que l’administration du club met les bouchées doubles afin que l’équipe soit quand même dans les meilleures conditions de préparation. Il faut se donner les chances de réussir et on fait tout ce qui est possible pour bien se préparer question de n’avoir pas de regret.
Quelle équipe de PWD le public verra dimanche à Limbé ?
Le public verra une équipe conquérante. Le simple fait de jouer contre Kaizer Chiefs motive les joueurs. A part Ashu Kerrido et les deux recrues nigérianes qui ont déjà fait ce genre de rencontre, il n’y a pas d’autres joueurs qui ont déjà été à ce niveau de la compétition. Mais tel que je vois le groupe vivre, l’état d’esprit à l’approche de ce match, ils sont vraiment déterminés. J’ai eu l’occasion de le voir une fois de plus en Libye. Le public libyen poussait ses joueurs, mais ça galvanisait les nôtres. Donc ils sont vraiment conquérants. J’espère seulement que notre public sera nombreux au stade si le gouvernement le permet afin qu’il nous pousse vers cette victoire qui va nous permettre d’entamer le match retour avec un avantage.
Par Sylvain KWAMBI

Similar Posts:

    None Found

Vues : 506

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
36 ⁄ 18 =