C’EST UN TALENT GÂCHÉ N’EST-CE PAS ?

Il aurait pu faire une meilleure carrière mais finalement elle est à la traîne à cause de la blessure et des éléments extérieurs. Et c’est dommage…

Yannick N’Djeng est l’un des exemples les plus criants de talents footballistiques gâchés. Très prometteur et flamboyant sous les couleurs de Canon de Yaoundé en 2006, le jeune attaquant entame une carrière pro au Cihangir GSK. Après deux saisons mi-figue, mi-raisin en Chypre, il revient au Kpa Kum avant de rebondir au JSM Bejaia où il passe avec mention son essai en janvier 2009. En Algérie, il dispute notamment la finale de la coupe nord africaine des vainqueurs de coupe et marque même un but lors du match retour contre l’Espérance sportive de Tunis. La même saison, il inscrit 14 buts et termine deuxième meilleur buteur du championnat, son contrat est alors prolongé jusqu’en 2014 et revu à la hausse devenant ainsi l’avant centre le mieux payé d’Algérie dit le président de la JSM Béjaïa, Boualem Tiab. Yannick N’Djeng quitte le club algérien sur cette place d’honneur et rejoint, le 9 juillet 2011, l’Espérance sportive de Tunis pour 700 000 euros après avoir été longtemps en contact avec le club portugais du Vitoria Guimaraes au sein duquel il passe même la visite médicale d’avant signature de contrat. N’Djeng dispute son premier match sous les couleurs de l’Espérance le 16 juillet en Ligue des champions face au Mouloudia Club d’Alger. Il réalise son premier coup de chapeau avec l’Espérance contre le même adversaire, le 10 septembre à Tunis et remporte ensuite cette compétition.

Yannick N’Djeng reçoit sa première convocation chez les Lions Indomptables en mai 2012. À la même période, sa signature au FC Sion pour une indemnité de transfert d’un million d’euros est annoncée  mais il trouve finalement un accord avec l’Espérance pour continuer jusqu’à la fin de la saison. En novembre 2012, il atteint de nouveau, avec ses coéquipiers la finale de la ligue des champions. Le club tunisien est battu sur le score de trois à deux sur les deux matchs par le club égyptien d’Al Ahly, Joseph Yannick N’Djeng inscrit un but lors du match retour.

En janvier 2013, il signe en faveur du FC Sion un contrat de trois ans et demi. Il fait sa première apparition sous son nouveau maillot en coupe de Suisse dans un match contre le SC Kriens comptant pour les huitièmes de finale. Il inscrit le troisième but de la victoire quatre à zéro.

Le 5 août 2013, il signe un nouveau contrat avec son ancienne équipe, l’Espérance sportive de Tunis et remporte avec son équipe le championnat en 2014. En mai 2015, il est victime d’une rupture des ligaments croisés du genou, lors de la rencontre face au Club Africain et se retrouve indisponible pour une durée de six mois. Son contrat avec l’Espérance est alors interrompu pour permettre au club d’engager un nouvel attaquant.

Après un essai non concluant à l’Etoile du Sahel, il s’engage en mai 2017 avec le T-Team FC. Dans le championnat malaisien, il signe 8 buts. Une perf qui lui permet de rebondir au Neman Grodno en Biélorussie. Auteur de deux buts en 18 matchs, ces statistiques sont insuffisantes pour satisfaire les dirigeants. Indésirable à Neman, il trouve un point de chute au Koweït où il signe Al-Yarmouk.

Similar Posts:

    None Found

Vues : 26

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
24 ⁄ 12 =