CÉDRIC CHENKAM : “ILS ONT DIT QU’ON M’A CHASSÉ DE SEATTLE”

Transféré à Sounders FC  le 22 mars 2017, Cédric Chenkam révèle enfin les vraies raisons de son départ après une courte aventure à Seattle. L’attaquant de l’Union sportive de Douala fait également le bilan de sa saison et évoque son avenir.

Quelle est votre actualité ? 

Je suis là. Actuellement, je suis au pays et je me porte très bien. Je viens de finir la saison avec Union de Douala puisque le championnat a été arrêté par la fédération à cause du coronavirus.

Quel bilan faites-vous de votre saison ? 

Pour moi, cette saison n’a pas été mauvaise parce que j’ai recommencé à jouer au foot. Ça faisait près d’une saison et demi que je n’avais pas joué. J’ai commencé à jouer à partir de la phase retour parce qu’il y avait les problèmes administratifs. Finalement, tout est rentré dans l’ordre grâce à l’administration de l’Union de Douala. Au début, ce n’était pas facile pour le club qui était dernier du championnat. A la phase retour, l’administration a renforcé l’équipe et l’arrivée du coach Towa nous a beaucoup aidé. Avant l’arrêt du championnat, nous étions dans le haut du classement. Donc c’était positif.

Quels sont ces problèmes administratifs qui ont entravé votre retour à l’Union de Douala ? 

J’avais besoin de certains documents pour commencer à jouer avec Union. Le mercato étant fermé à l’époque, j’étais obligé d’attendre. Il y avait aussi le fait que le dirigeant de mon ancien club qui allait produire ce document n’était pas sur place. On était obligés d’attendre mais finalement, ils ont envoyé les documents qu’il fallait et j’ai repris le chemin du stade.

Pourquoi votre aventure à Sounders FC de Seattle a été courte ? 

Mon aventure à Sounders FC de Seattle a été courte parce qu’il y a eu des soucis. Quand je suis arrivé au club, j’ai fait une première saison qui s’est bien passée avec la réserve. La deuxième saison, on m’a promu chez les pros mais je n’ai pas eu la chance de jouer. Après, j’ai contracté une blessure qui m’a éloigné des stades pendant longtemps. Après la blessure, j’ai échangé avec les dirigeants en fin de saison. Les gens disent qu’on m’a chassé de Sounders FC de Seattle. Ce sont de fausses rumeurs. La vérité c’est qu’on ne m’a pas chassé. Mes échanges avec les dirigeants en fin de saison n’étaient pas fructueux et j’ai pris la décision de rentrer au Cameroun. J’ai été blessé, on m’a opéré et après ma guérison, ils voulaient que je retourne jouer avec la réserve. Certes, j’ai eu des soucis avec mon ancien agent mais ne n’est pas la raison pour laquelle j’ai quitté le club. En plus, ma famille me manquait déjà. Le Cameroun et les USA c’est deux mondes trop loin et trop différents. Et quand il  y a les vacances, vous avez une à deux semaines. C’est trop court. Donc j’ai préféré retourner au Cameroun pour rebondir dans un autre contexte.

Aujourd’hui, regrettez-vous votre décision ? 

Non ! Je n’ai aucun regret. Dans la vie, il faut assumer ses choix. En venant jouer au Cameroun, il y avait pas mal de propositions. Mais comme le mercato de décembre est fait pour des renforts, je sentais que je n’étais pas prêt pour ce challenge. Un joueur qui revient d’une blessure ne peut pas être un bon renfort pour une équipe. Si c’était lors du mercato d’été, je pouvais signer ailleurs parce que j’allais avoir le temps de travailler et de faire la préparation pour revenir au top.

Bientôt le mercato d’été. Avez-vous des sollicitations ? 

Pour le moment, je ne peux pas parler de ça parce que la pandémie est encore là. On ne sait pas quand le foot va vraiment reprendre, on ne sait pas quand le mercato va ouvrir ses portes. Du coup, on est confinés, on est en famille et on profite. Je dois vous rappeler que je suis encore un joueur de l’Union parce que j’ai signé un contrat d’un an. Quand la pandémie va passer, on va parler du mercato même si actuellement, je n’ai pas d’agent. Beaucoup d’agents veulent travailler avec moi mais je préfère être libre pour un moment.

Par la rédaction

 

 

 

 

 

 

Similar Posts:

    None Found

Hits: 1290

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
24 ⁄ 12 =


Connections

FACEBOOK