CAN U23 : Rigobert Song, un looser

Les ambitions de la Fecafoot se sont encore mal accordées ce jeudi soir avec un Rigobert Song qui n’a décidément pas la culture de la victoire.

C’est sur une grosse déconfiture qu’on avait laissé Rigobert Song lors du dernier championnat d’Afrique des nations au Maroc, on l’a retrouvé jeudi soir au Caire. Entraînée par l’ancien capitaine des Lions Indomptables, l’équipe nationale des moins de 23 ans du Cameroun n’a pu sortir du premier tour de la CAN U23. Un cuisant échec d’autant plus douloureux que les lions espoirs n’iront pas à Tokyo l’année prochaine. Il y avait la place de prendre au moins le visa du Japon mais la poisse de Rigo a été légendaire. Sa volonté de bien faire n’est pas à remettre en cause, mais le résultat est très décevant. On n’aurait pas voulu être méchant avec lui car il est un entraîneur très sympa, du genre patron d’entreprise agréable comme on l’a constaté durant ce séjour laconique des lions espoirs ponctué par des parties de danses euphoriques et triomphales comme si le Cameroun avait déjà remporté le tournoi. Seul le côté prétentieux de Rigobert Song qui dans une récente interview ne se rappelait plus arrogamment de la dernière participation des Lions espoirs aux jeux olympiques peut déranger. C’est vraiment la honte quand on le réécoute.  Ce deuxième échec révèle que le costume de sélectionneur est peut être trop grand pour Rigo qui n’a pas réussi à imprimer sa patte dans la tanière des lions A’ et des lions olympiques.

Par Franck Berlio

 

Similar Posts:

    None Found

Vues : 1354

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
30 × 14 =