ANICET FOÉ MBARGA, UN ÉNORME GAGNEUR

Partout où il passe, il laisse de belles empreintes. Champion du Cameroun avec l’Union sportive de Douala en 2012, champion avec Eding sport de la Lékié en 2017, promu en Elite One avec Bamboutos FC en 2019 et champion de l’Elite Two cette saison avec Astres de Douala, Anicet Foé Mbarga est un énorme gagneur. La preuve par ces multiples faits d’arme amassés en moins de 10 ans de carrière.

Des siècles avant le nôtre, Pierre Corneille avait vu juste : « aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années ». Alors qu’il faisait encore ses premiers dans le monde de l’entraînement, Anicet Foé Mbarga décrocha précocement le titre de champion du Cameroun en tant qu’adjoint de Bonaventure Djonkep, celui qu’il considère comme son mentor. Après ce titre, le jeune entraîneur suit son guide,  à New stars avant d’entamer une carrière solo. Depuis lors, tout se passe bien pour Foé Mbarga qui empile les titres avec une constance capable de faire pâlir d’envie n’importe quel débutant. Champion du Cameroun avec Eding sport en 2017, promu en Elite One avec Bamboutos FC en 2019, l’homme vient de remporter le titre de champion d’Elite Two avec les Astres de Douala. Deux montées en deux ans, il faut être Anicet Foé Mbarga pour le faire. “Je ne peux pas dire que j’ai véritablement le secret de la montée. Bien avant, c’étaient souvent les 1eres, 2e et 3e place en Élite 1.Disons que je me suis souvent retrouvé dans les équipes rétrogradées et reléguées en Élite 2 soit par la décision FIFA, soit par une décision de la Fecafoot. A cela, il faut ajouter que c’est des équipes qui avaient en leur sein des joueurs d’élite et de véritables compétiteurs. C’est ça qui nous a souvent permis de remonter immédiatement au delà bien sûr de la touche personnelle.”  La saison prochaine, Anicet Foé Mbarga devrait davantage incarner la réussite sur le banc des brésiliens de Bepanda. “A partir du moment où les conditions de travail me plaisent, je reste et donne le meilleur de moi même. Pour le moment avec les Astres, j’ai passé une saison formidable avec le président Dieudonné Kamdem et je crois que dans les prochains jours, nous allons nous asseoir pour essayer de trouver le juste équilibre.” 

Les multiples lauriers conquis par ce jeune technicien n’ont rien d’un hasard. Humble, travailleur et rigoureux, il a juste révolutionné le métier à l’échelle nationale en faisant triompher les compétences de management au détriment des pratiques amateuristes. C’est ainsi qu’il sait imposer sa vision et ses idées dont celle de monter un groupe de joueurs de qualité à l’état d’esprit commando et dotés d’une obsession de la gagne inébranlable. La profession d’entraîneur au Cameroun a désormais une nouvelle référence.

Par Franck Berlio

Similar Posts:

    None Found

Vues : 622

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
19 × 18 =