ANDRÉ ONANA : “FABRICE C’EST MON COUSIN, C’EST LA FAMILLE. Il M’A TENU LA MAIN À BARCELONE”

Dans un entretien accordé à Radio Sport Info, André Onana a évoqué son actualité et les rapports qui existent entre lui et Fabrice Ondoa.

Nous venons prendre de tes nouvelles alors que le championnat hollandais a été le tout premier à s’achever officiellement à cause du coronavirus. Du coup, comment travaille André Onana ?

Je travaille en individuel et par petit groupe. Le club a mis en place un protocole qui fait que nous
bossons tous les 2 jours par petit groupe. Dans mon équipe je suis avec Hakim Ziyech, Daley Blind et Quincy Promes. Je précise que le club garde le contrôle et le suivi de toutes ces séances grâce à des GPS qu’il a fait installer. Donc je peux vous confirmer que ça se passe très bien pour moi et que je ne suis pas encore en vacances.

André Onana, tu fais aujourd’hui partie des 10 meilleurs gardiens de but au monde. Quel est ton sentiment ?
C’est un honneur pour moi. Il s’agit du fruit d’un dur labeur. C’est le lieu ici de remercier mon staff,ma famille, mes amis et tous ceux qui m’ont toujours soutenu. Maintenant je n’oublie pas que le plus difficile est de confirmer quand tu atteints un tel niveau. Je vais continuer de travailler et de tout remettre au Seigneur.

Ce n’est en effet pas évident pour un portier de couleur d’atteindre un tel niveau de performance et on imagine que tu as déjà fait l’objet d’attaques racistes ou de tout autre élément de déstabilisation Europe ?
Oui bien sûr ! Pour ce qui est du racisme c’est mon quotidien surtout quand nous jouons à l’extérieur avec l’Ajax. J’entends des choses, je vois des choses…Mais heureusement j’ai décidé dans ma vie de ne pas m’attarder dessus. Ca va me freiner pour rien ! Ce fléau existe dans le football et il n’est pas prêt de finir.

Parlons des Lions Indomptables et de ce poste que tu occupes qui a toujours très bien marché au Cameroun avec des joueurs d’exception Thomas Nkono, Joseph Antoine Bell, Alioum Boukar, Carlos Kameni. Aujourd’hui c’est toi, sens tu le poids des responsabilités ?
Le Cameroun est vraiment une terre bénie de gardiens de but de par les noms prestigieux que tu viens de citer Martin. Et je ne suis pas le seul aujourd’hui à sentir le poids de la responsabilité.Fabrice aussi en a conscience.

Justement quels sont tes rapports avec Fabrice Ondoa au-delà du fait que ce soit ton cousin ?
Nous avons de très bons rapports. Tu l’as dit, Fabrice est d’abord mon cousin donc c’est la famille ! Ensuite, lui et moi, on a suivi le même parcours de formation à la Fundesport et à Barcelone. D’ailleurs c’est Fabrice qui me tient la main quand j’arrive à Barcelone un an après lui. Enfin Fabrice Ondoa c’est mon aîné en âge donc je lui dois respect (Ondoa est né en 1995 et Onana en 1996 ndlr). Chaque fois qu’on se parle, on se rappelle toujours d’où on vient et on se dit qu’aujourd’hui les goals du pays sont gardés par la famille.

Nous allons bientôt sortir de cet entretien non sans évoquer cette course effrénée désormais que te font les grands clubs européens. Chelsea, PSG, Barcelone veulent tous t’enrôler. Est-ce que l’heure de partir d’Amsterdam a sonné ?
C’est difficile de répondre à cette question parce que dans le foot tout va super vite. Les vérités
d’aujourd’hui ne sont pas celles de demain.

Par la rédaction avec RSI

Similar Posts:

    None Found

Hits: 3683

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
22 − 8 =


Connections

FACEBOOK