CHAN 2018 : Le Cameroun peut-il succéder à la RDC ?

Après une de qualification peu laborieuse, l’équipe nationale A’ du Cameroun s’est préparée pendant plusieurs mois afin d’être prête pour le CHAN 2018 prévu au Maroc du 13 janvier au 04 février prochain. A quelques jours du coup d’envoi de ce tournoi, la grande question est de savoir si l’équipe de Rigobert Song est en mesure de briser le signe indien qui hante les performances du Cameroun dans cette compétition.
Le Cameroun parmi les favoris ?
C’est une nouvelle occasion pour le Cameroun de remporter le trophée de cette compétition qui manque à son palmarès après être passé à côté de ses objectifs au Rwanda en 2016. Les « Lions A’ » pourront à cet effet compter  sur un groupe qui regorge les meilleurs éléments du championnat local dont Frantz Pangop qui a brillamment récité ses gammes avec la sélection nationale fanion et sur l’absence de deux anciens vainqueurs du tournoi, la RD Congo (2009 et 2016) et la Tunisie (2011). Il n’y a nul doute que  le Cameroun joue aussi une partie de sa crédibilité durant ce CHAN 2018, après avoir raté la qualification pour le Mondial en Russie, et à un an et demi d’une CAN 2019 disputée à domicile. la bande au capitaine Junior Awono, dirigée par Rigobert Song, s’est suffisamment préparée en affrontant notamment deux sélections qui font partie des favoris de ce tournoi à savoir le Nigeria (0-0) et le Maroc (1-3).
Ivoiriens et Marocains espèrent  aussi soulever le hochet
Quelles équipes peuvent contrarier les ambitions camerounaises ? Au CHAN, les surprises sont généralement plus nombreuses qu’à la CAN. Et les bonnes performances d’une sélection dépendent souvent, en grande partie, de la qualité de sa préparation. De ce point de vue, l’équipe marocaine qui a démontré de bonnes qualités en battant le Cameroun en amical (3-1) semble avoir le profil qu’il faut pour remporter pour la première fois de son histoire la « CAN des joueurs locaux ». Les « Lions de l’Atlas » pourront notamment compter sur un groupe pétri de talent et sur le soutien de leur public.
Pour sa quatrième participation à ce tournoi, la Côte d’Ivoire aimerait bien s’imposer enfin, après avoir fini 3e en 2016. Une victoire le 4 février à Casablanca permettrait au football ivoirien de retrouver des couleurs, alors que la non-qualification pour le Mondial 2018 et une crise au sein des instances dirigeantes ont attisé la colère des supporters.

 

Laisser un commentaire

Top