vous êtes ici
Accueil > A La une > Yolande Bodiong : « Ce sera une nouvelle démonstration de Samuel Eto’o »

Yolande Bodiong : « Ce sera une nouvelle démonstration de Samuel Eto’o »

Une deuxième chaine de télévision sportive pourrait bientôt voir le jour au Cameroun. Yolande Bodiong, la présidente directrice générale de la maison de production audiovisuelle « Maraboo », qui devrait piloter ce projet nous en parle.

Votre nom est indissociable de cette actualité qui fait état de la création imminente d’une chaine de télévision sportive au Cameroun. Quels commentaires faites-vous en?
Si cette chaine de télévision sportive voit le jour, ce serait un très bon projet pour le Cameroun, ce sera un plus et une nouvelle démonstration de Samuel Eto’o qui a toujours fait preuve de patriotisme. Parce que c’est un projet qui va générer des emplois et apporter une plus value à l’économie du Cameroun. Forcément, je serais très honorée d’en être la directrice. Pour l’instant, je ne souhaite pas en dire plus. Enfin, je pense qu’un projet d’une chaine de télévision sportive réalisé par un grand sportif qui a marqué l’histoire du monde sera extraordinaire pour le Cameroun.

Comment peut-on comprendre cette confiance placée en vous par Samuel Eto’o?
Samuel m’a déjà fait confiance plusieurs fois. Il m’a fait l’honneur d’être mon invité à une émission que nous avions conçue ici à Maraboo et produite dans les locaux de Canal 2. Samuel, c’est quelqu’un qui sait reconnaitre le mérite des uns et des autres. Si vous lui présentez un projet crédible, il vous accompagnera. Donc, si je suis la directrice de cette chaine comme certains médias nous le font savoir, ce sera une autre grande marque de confiance. Samuel m’a fait déjà confiance dans le cadre de plusieurs projets. Pour mémoire, il a parrainé plusieurs événements que j’avais organisés lorsque je travaillais à Camair-co. Je profite d’ailleurs de cette occasion pour lui réitérer mes remerciements pour tout cet honneur.

Diriger une chaine de télévision n’est pas une mince affaire. Seriez-vous à la hauteur?
Difficile de dire si je serais à la hauteur ou pas. Pour l’instant, ce qui m’intéresse c’est voir ce projet se réaliser. Je suis persuadée que Samuel s’attachera les services de bonnes personnes pour réaliser ce projet.

C’est la deuxième chaine de télévision sportive qui va voir le jour au Cameroun. On a encore en mémoire la défunte Five Tv qui n’a pas fait long feu sûrement parce que notre contexte ne sied pas encore aux chaines thématiques. N’est-ce pas votre impression?
Selon moi, il ne s’agit pas d’une question de contexte mais de vision. Il est bien possible de faire prospérer une chaine thématique au Cameroun. S’il y a des échecs c’est parce que tout le monde s’intéresse essentiellement au commercial et au général où l’on peut gagner facilement de l’argent oubliant qu’avec la thématique, on peut également se faire beaucoup d’argent.

Maintenant, parlez-nous de cette maison de production audiovisuelle (Maraboo) que vous aviez mise sur pied il y a quelques années.
Maraboo, c’est l’aboutissement d’une ambition et d’un rêve. Tous les métiers que j’ai exercés avant, ne m’ont servi que de tremplin. Maintenant, je suis dans mon registre et j’essaie de mettre en évidence la formation que j’ai faite en communication et dans le domaine de management. Nous faisons essentiellement dans les conseils en communication audiovisuelle , nous concevons et produisons des émissions que nous mettons à la disposition des diffuseurs.

Faut-il rappeler que l’émission « K-tapul’t » qui est diffusée sur Canal 2 est l’une de vos œuvres?
Oui! « K-tapult’t » c’est notre produit! Ce concept est né du constat selon lequel il faut parler des modèles pour inspirer la jeunesse. Quand nous grandissions, nous nous inspirions des modèles. Mais aujourd’hui, les jeunes sont en panne de référence. Dans ce contexte, nous nous évertuons à leur présenter les modèles de tous les secteurs d’activités afin qu’ils leur racontent leurs histoires et les inspirent. Le contexte est difficile et il est important que les jeunes sachent que pour réussir dans la vie, il faut bosser dur. Donc, voilà l’objectif de cette émission. Aujourd’hui, le message passe parait-il et c’est une bonne pour notre jeunesse.

Par Augustin NULLA

Laisser un commentaire

Top