VIIIe Jeux de la Francophonie : Abidjan est prêt

Après la tempête qui a secoué le pays durant la crise politico-militaire, la Côte d’Ivoire tient enfin sa première compétition internationale. L’occasion c’est la 8e édition des jeux de la francophonie dont le coup d’envoi sera donné ce vendredi. Quelques milliers d’athlètes et d’artistes issus de 53 pays y sont attendus pour rivaliser leurs performances dans plusieurs disciplines dont l’athlétisme, handi-athlétisme, basket-ball féminin, football masculin, judo, lutte libre, lutte africaine, tennis de table et cyclisme sur route en démonstration. En terme d’innovation cette année, Sept disciplines artistiques font leur entrée à savoir les arts de la rue (hip-hop, marionnettes géantes, jonglerie), les arts visuels (peinture, sculpture, installations), la chanson, les contes, la danse de création, la littérature et la photographie, mais aussi la création numérique et la création écologique pour le développement.
Le Palais des Sports de Treichville, quartier populaire d’Abidjan a véritablement fait peau neuve. Outre la grande salle polyvalente de 5 000 places, modernisée, une nouvelle salle de 2 500 places a été érigée. Au Village des Jeux, des dizaines d’ouvriers s’activent en procédant aux dernières retouches sur les installations érigées sur les 17 hectares de l’Institut national de la jeunesse et des sports. Trente-trois bâtiments de deux étages en préfabriqué ont été rapidement montés pour loger les 4 000 participants. Ceux-ci disposeront des terrains et des salles d’entraînement, d’une cantine de 1 800 places, d’un « maquis » (bar-restaurant populaire) pour donner une touche ivoirienne, d’une plage privée sur la lagune et même d’une boîte de nuit aménagée dans la villa du directeur de l’Institut. Si le budget d’organisation du Comité se monte à 11,5 millions d’euros, le gouvernement ivoirien n’a pas souhaité dévoiler le coût des travaux d’infrastructures, nettement plus important. Sur le plan sécuritaire, 10 000 militaires, gendarmes et policiers sont mobilisés pour la sécurité des Jeux. Le transport des délégations et journalistes est assuré par des bus qui font des navettes entre les différents sites des jeux. Que la fête commence. 
20187644_1448685971863677_477675476_n20196795_1448691415196466_1922483549_n20197137_1448689008530040_1778376338_n20227473_1448694995196108_1096157596_n
Par Sylvain KWAMBI, envoyé spécial à Abidjan

Laisser un commentaire

Top