Stéphane Kamga : «Les encadreurs, les parents et les médecins sont également impliqués dans ce fléau»

Une nouvelle ère s’ouvre pour le football jeune. A en juger en effet par les grandes lignes de cet entretien que nous a accordé Stéphane  Foko Kamga, le président du point focal de football jeune dans la région du Littoral.

Peut-on avoir les résolutions de cette assise ?

Je ne parlerais pas de résolution car c’était tout d’abord une réunion de prise de contact, question déjà de faire connaissance. Nous sommes une vingtaine à avoir été nommé par le président national. Cette première prise de contact s’est bien passée et la ligne directrice voulue par le bureau national pour le développement du football jeune a été longuement évoquée durant nos échanges.

Quelles seront vos premières actions sur le terrain ?

Notre première action va porter sur l’organisation d’un tournoi de vulgarisation du 15 au 31 Aout 2017. Ce tournoi sera réservé aux catégories cadets et minimes et se disputera simultanément avec le tournoi baptisé Issa Hayatou réservé aux juniors.

Comment allez-vous gérer l’épineux problème des âges du football jeune dans votre circonscription ?

Il est important de souligner que les premiers responsables pour cet épineux problème d’âge ce sont les encadreurs des clubs et parfois les parents. Nous nous contentons généralement de ce qui nous est présenté comme dossier de l’enfant. Les médecins sont également impliqués dans ce fléau car ce sont eux qui pratiquent les visites médicales, radio du poignet… Notre rôle consistera à faire une sensibilisation au niveau de ces différents maillons afin que le travail soit bien fait.

Y-a-t-il un chronogramme déjà arrêté pour ce qui est du déroulement du championnat jeune dans la région du littoral ?

En ce qui concerne le championnat proprement dit, nous n’avons pas encore arrêté une date fixe mais nous avons déjà défini une période car nous pensons qu’il est important d’arrimer le championnat au calendrier scolaire car l’essentiel des jeunes qui jouent sont des jeunes scolarisés. La période de Novembre 2017 à Mai 2018 a été choisie, entre septembre et octobre, on permettra aux clubs de s’affilier et de s’acquitter des frais de licences, en fin mai vu que les examens officiels sont d’actualité, il est important pour nous d’avoir terminé avec le championnat afin que nos jeunes se concentrent mieux.

Avez-vous le sentiment que quelque chose va changer avec l’arrivée du président Nzang ?

Je ne verserai pas dans les éloges pour notre président national Léon Aimé Nzang, mais je pense que c’est l’homme qu’il faut à la place qu’il faut au regard de son expérience et de son engagement dans le développement et la promotion du football jeune. Ce qui a d’ailleurs déjà porté ses fruits avec la coupe du Cameroun, le placement des joueurs à l’international, le comportement d’APEJES en championnat. C’est dire que c’est un homme d’action et observez bien que ses nominations se sont faites sur la base des hommes qui maitrisent le terrain et qui sont entièrement dévoués à la promotion de ce football. Nous allons faire tout ce qui de notre possible pour l’accompagner efficacement dans l’accomplissement de sa vision.

FOOT

Allez vous faire le ménage dans cet univers où certains centres et éducateurs fonctionnent dans l’illégalité ?

Si nous parlons des centres et des formateurs qui évoluent dans l’illégalité, c’est justement parce qu’il y avait un vide à combler, et non forcement par leur bon vouloir d’exercer dans cette illégalité. Nous allons donc à cet effet sensibiliser les uns et les autres de se conformer car le secteur étant désormais mieux organisé, nous allons procéder à des séances de formations et recyclages question de mettre nos différents encadreurs à niveau. Ce n’est qu’après avoir réussi ce grand challenge que nous pourrions sanctionner ceux là qui persisteront dans l’illégalité.

Préliminairement, quelles seront vos sources de financement ?

Une chose est sûre, le lancement de nos activités sera effectif, nous irons vers tous les responsables qui pourrons financer le football jeune. Pour l’instant toutes les dispositions sont prises au niveau des arrondissements, des départements, de la régionales et même de la nationale pour que ce lancement soit effectif. Donc, en attendant  les fonds qui viendront de l’instance faitière de notre football, nous allons consentir des efforts afin que nos activités puissent véritablement démarrer.

Par Sylvain KWAMBI

Laisser un commentaire

Top