vous êtes ici
Accueil > A La une > NBA : Nouvelle victoire pour Joel Embiid et les Sixers à Brooklyn

NBA : Nouvelle victoire pour Joel Embiid et les Sixers à Brooklyn

Et de trois victoires sur les quatre derniers matchs ! Désormais limité à 28 minutes par match, Joel Embiid (20 points, 5 rebonds, 4 passes) a livré un joli duel avec Brook Lopez (26 points) à Brooklyn, avant de propulser les Sixers vers un nouveau succès (105-95), bien aidé par l’activité de Robert Covington (15 points, 11 rebonds, 5 interceptions).

C’est pourtant bien l’autre équipe de New York qui démarre le mieux dans ce match de l’après-midi toujours lent au démarrage. Brook Lopez est déjà en place de loin, imité par Isaiah Whitehead, et les Nets prennent les devants.

Les pertes de balle empêchent Brooklyn de s’envoler

En face, Joel Embiid est gêné par la taille de son adversaire direct et lorsque Brett Brown le sort, le jeu offensif des Sixers se cherche des points de fixation et des décalages. Ersan Ilyasova trouve enfin la mire mais Justin Hamilton enchaîne aussi les tirs de loin. Déjà 22-11 pour Brooklyn, avant que Philadelphie n’hausse enfin le ton en défense. Dario Saric est adroit et les visiteurs passent un 9-0 qui replace son équipe à portée (27-24) après un quart-temps.

Les Nets ont toujours l’avantage dans le deuxième quart. La balle bouge mieux côté Brooklyn et quand les extérieurs arrivent à rentrer dans la raquette sans perdre le ballon, la faute aux mains actives des Sixers, Philadelphie est souvent battu. Sauf que le problème des hommes de Kenny Atkinson, ce sont bien les pertes de balle…

Robert Covington en prend plein la tronche

Robert Covington est un vrai poil à gratter en défense et les pénétrations gâchées empêchent les Nets de faire gonfler l’écart. Pourtant, Joel Embiid est bien gêné et les nombreux contacts permis par les arbitres ne l’aident pas. Le Camerounais récolte déjà sa troisième faute, qui le ramène sur le banc. Victime d’un coup de coude involontaire, Robert Covington se retrouve lui par terre et c’est tout Philadelphie qui semble groggy dans cette fin de première mi-temps.

Isaiah Whitedhead et Brook Lopez combinent pour un 9-0 qui place les Nets en tête (57-46) à la pause, T.J. McConnell ayant assez mal géré les dernières possessions de son équipe.

Sauf qu’au retour des vestiaires, les choses changent… à part pour le pauvre Robert Covington, qui se prend encore un coup au visage. Joel Embiid montre enfin ce qu’il peut faire et, comme par miracle, les Sixers retrouvent de l’allant. Nik Stauskas adroit de loin, Philadelphie place un 13-0 qui fait mal à Brooklyn, et pointe en tête pour la première fois !

Derrière, c’est toujours aussi compliqué pour les Nets, en manque de solutions dans ce troisième quart-temps perdu 32-16. Heureusement pour eux, Brook Lopez et Justin Hamilton limitent la casse sur la fin (78-73).

Joel Embiid brille, s’essouffle puis retrouve de la lucidité

Limité par les fautes jusque-là, Joel Embiid démarre son show dans le quatrième quart-temps. Un gros contre suivi de tirs soyeux et voilà les Sixers qui s’envolent. Gimmick de la soirée, Robert Covington se prend encore un coup au visage mais le plus gênant pour Philadelphie, c’est que son pivot star paraît essoufflé. En retard en défense, il force en attaque et semble avoir perdu sa lucidité. Les Nets en profitent pour passer un 9-0 et revenir à égalité (82-82).

Brett Brown a alors la bonne idée de faire souffler son rookie quelques minutes. Quand il revient à la place de Nerlens Noel, à un peu plus de cinq minutes de la fin, les Sixers mènent 89-87 et rien n’est fait. Mais le soupirant de Rihanna apprend vite et ses fixations poste bas sont cette fois précieuses et libèrent ses shooteurs, comme Dario Saric.

En face, les Nets sont muets pendant de longues minutes et laissent Philadelphie filer vers son 10e succès de la saison, soit autant que l’an passé… Trevor Booker a beau se démener, les ratés de Bojan Bogdanovic enterrent les derniers espoirs des locaux. Avec 8 victoires, Brooklyn est donc plus que jamais bonnet d’âne de l’Est et même de NBA, alors que les Sixers retrouvent enfin des couleurs derrière Joel Embiid, qui ponctue sa prestation d’un énorme contre, et un effectif qui se bat.

Laisser un commentaire

Top