vous êtes ici
Accueil > A La une > Coupe des confédérations 2017 : Tout ce qu’il faut savoir sur les lions avant le coup d’envoi

Coupe des confédérations 2017 : Tout ce qu’il faut savoir sur les lions avant le coup d’envoi

Passé en Coupe des Confédérations de la FIFA
Le Cameroun honore en Russie sa troisième participation à la Coupe des Confédérations de la FIFA après deux apparitions successives au début du siècle. Lors de Corée/Japon 2001, les Lions indomptables avaient connu un baptême du feu difficile avec deux revers contre le Brésil (0:2) et le Japon (0:2), avant de quitter l’Asie sur une bonne note et une victoire pour l’honneur contre le Canada (2:0).

Deux ans plus tard en France, le jeune Samuel Eto’o avait offert au Cameroun une revanche et une victoire de prestige contre la Seleçao (1:0), avant un succès décroché en toute fin de match contre la Turquie (1:0), et un nul vierge contre les Etats-Unis. Le but victorieux de Pius N’Diefi en demi-finale contre la Colombie (1:0) sera malheureusement éclipsé par le malaise de Marc-Vivien Foé, qui aura des conséquences tragiques quelques minutes plus tard. En finale, un Cameroun en deuil s’inclinera contre la France sur un but en or de Thierry Henry (0:1), mais sans que le résultat n’ait vraiment une grande importance.


La qualification

Malgré son glorieux passé et ses quatre sacres continentaux, le Cameroun abordait la Coupe d’Afrique des Nations de la CAF, Gabon 2017 sans faire peur à grand-monde, avec un effectif jeune et inexpérimenté, et des résultats décevants lors des dernières compétitions internationales. Mais à l’image de la Côte d’Ivoire sacrée en 2015 juste après la retraite internationale de Didier Drogba, les Lions sont redevenus maîtres du continent après le retrait de la légende Eto’o. Les Camerounais ont débuté leur parcours timidement en phase de groupes avec deux nuls contre le Burkina Faso (1:1) et le pays hôte (0:0), et un court succès contre la modeste Guinée-Bissau (2:1). En quart de finale face au Sénégal qui faisait figure de favori, les hommes d’Hugo Broos ont tenu le choc pour s’imposer aux tirs au but (0:0, 5:4).

Encore une fois dans la peau des outsiders, ils ont confirmé face au Ghana grâce à deux buts en fin de match signés Michael Ngadeu-Ngadjui et Christian Bassogog (2:0). On aurait pu croire que cette jeune équipe allait s’effondrer après l’ouverture du score de l’Egypte en finale, mais les joueurs d’expérience ont parfaitement tenu leur rôle, Nicolas Nkoulou et Vincent Aboubakar parvenant à inverser la tendance et à offrir au Cameroun sa cinquième couronne africaine (2:1).


Le sélectionneur
Ancien défenseur international belge, demi-finaliste de la Coupe du Monde de la FIFA, Mexique 1986, Hugo Broos a connu sa première expérience comme sélectionneur en étant nommé à la tête du Cameroun en début d’année 2016. Et pour un coup d’essai, c’est un coup de maître, puisqu’un an plus tard, il décroche la Coupe d’Afrique des Nations. Passé par plusieurs clubs belges, et après de brèves expériences en Grèce, en Turquie et en Algérie, l’ancien joueur d’Anderlecht avait été accueilli froidement par des supporters sceptiques sur sa capacité à redorer le blason camerounais dans des conditions parfois difficiles, comme l’avaient constaté ses prédécesseurs. Mais au lieu de se lamenter de l’absence de cadres historiques comme Eto’o, Alexandre Song, Pierre Webo ou Stéphane Mbia, le Belge a su en un temps record composer une équipe soudée et équilibrée en donnant leur chance à des noms peu connus comme Fabrice Ondoa, Christian Bassogog, Sébastien Siani, Collins Fai ou Frank Boya.


Joueurs-clés
Fabrice Ondoa (gardien), Vincent Aboubakar (attaquant), Benjamin Moukandjo (attaquant), Christian Bassogog (milieu de terrain)


La stat
0 – Aucune équipe africaine n’a remporté la Coupe des Confédérations de la FIFA. La meilleure performance d’un représentant du Continent Mère date de 2003, lorsque le Cameroun s’était incliné devant la France, pays hôte, en finale sur un but en or en prolongation.

Les joueurs

Gardiens : Fabrice Ondoa, André Onana, Georges Bokwe
Défenseurs : Ernest Mabouka, Adolphe Teikeu, Michael Ngadeu Ngadjui, Jérôme Guihoata, Collins Fai, Lucien Owona, Jonathan Ngwem
Milieux de terrain : André-Frank Zambo Anguissa, Georges Mandjeck, Sébastien Ziani, Aranud Djoum
Attaquants : Nicolas Ngamaeu, Benjamin Moukandjo, Jacques Zoua, Vincent Aboubakar, Olivier Boumal, Christian Bassogog, Robert Ndip Tambe, Karl Toko Ekambi
16 des 22 joueurs faisaient partie du groupe champion d’Afrique à Libreville au début de l’année. Les nouveaux-venus sont : André Onana (G), Jérôme Guihoata (D), Lucien Owona (D), André-Frank Zambo Anguissa, Nicolas Ngamaeu (A) et Olivier Boumal (A)

Laisser un commentaire

Top