AfroBasket 2015 : Le Nigéria sur le toit de l’Afrique

L’équipe du Nigeria de basket-ball a décroché son premier titre de l’histoire et sa qualification directe pour les Jeux olympiques 2016 en battant le tenant du titre, l’Angola 74-65. Eliminé en huitièmes de finale, le Cameroun termine au 9e rang.
L’Angola n’est plus le roi d’Afrique en basket-ball messieurs. Les angolais, qui restaient sur onze sacres au cours des treize dernières éditions, ont mordu la poussière à Tunis ce dimance. Les tenants du titre ont été battus sans contestation par une sélection nigériane nettement supérieure.
Le Nigeria a pourtant mal débuté son troisième rendez-vous au sommet avec l’Angola, après ceux perdus en 1999 et 2003. Les D’Tigers étaient ainsi menés 13-10 à la fin du premier quart temps. Mais, durant le second, la machine qui avait broyé le Sénégal en fin de demi-finale s’est mise en marche. Les Nigérians ont ainsi passé aux tenants du titre un 19-5 avant la pause.
Chamberlain Oguchi meilleur joueur de l’Afrobasket 2015
En début de seconde période, les Palancas Negras font jouer leur expérience et reviennent à huit longueurs de leurs rivaux. Mais les Ouest-Africains éteignent la contestation grâce à un tir à 3 points de l’ailier Andy Ogide (44-33, 27e). Celui-ci porte l’écart à +16, quelques instants plus tard.
Durant le dernier quart temps, même scénario : l’Angola revient à dix points du Nigeria. Mais l’arrière Chamberlain Oguchi, meilleur marqueur du match avec 19 points et meilleur joueur de la compétition, ruine les derniers espoirs angolais (64-51, 38e).
Les D’Tigers, largement vainqueurs au rebond (60 prises contre 37), s’imposent 74-65. Après trois échecs en finale de l’Afrobasket, les nigérians sont enfin champions d’Afrique. Ils sont également qualifiés directement pour les Jeux de 2016 à Rio. Ils seront peut-être rejoints par l’Angola, la Tunisie 3e et le Sénégal 4e, qui prendront part à un tournoi de qualification olympique.
Eliminé en huitièmes de finale par l’Algérie, le Cameroun termine à la 9e place.

Par Soh Talling Elvis

Laisser un commentaire